Vaudeville : la Madoff tourangelle et les benêts cocus

C’est pas vrai ! Voici donc qu’une obscure employée de banque tourangelle aurait berné d’obscurs et naïfs benêts de son entourage ! En leur piquant joyeusement, mazette, 3 millions d’euros !

Dans le rôle de la Bernard Madoff locale : Sylviane Hamon, 54 ans, ex-conseillère municipale, ex-employée de la BNP qui venait de la licencier pour << faits graves non conformes à la déontologie >> LOL

<< Cela nous fait un coup >>

Lieu du crime : Benais (« -ais »), Indre-et-Loire.

Tête de son ancien maire, Roger Le Coz :

<< Je suis très surpris. >>

Têtes des Benaisiens et des Benaisiennes interloqués :

<< On ne s’attendait vraiment pas à ça… une femme agréable qui rendait des services, était à l’écoute des gens… Cela nous fait un coup. >>

Têtes des benêts (« -êts ») roulés dans la farine : silence-radio abasourdi et rouge de la honte fumasse au front.

Une morale finalement très morale

Rendre des services, ça, pour sûr qu’elle en promettait, des services, la chère dame ! Des rendements sur placements oscillant entre 10 et… 30% (source : Nouvel observateur) !

Tout ça en pleine crise financière mondialisée, en pleine débâcle économique, en plein chômage galopant ! Et ces jocrisses agrippe-sous qui s’y sont laissés prendre ! Non, c’est pas vrai !

La morale de cette histoire ? Ben, c’est qu’il y en a au moins une : tel est pris qui croyait prendre. Non seulement l’indélicate notable, mais les niguedouilles qui pourront toujours pleurer leurs picaillons envolés.

Allez zou, fermons le ban de cette farce grotesque de dindons plumés et allons noyer dans les bulles de fin d’année notre inextinguible hoquet de rire en deux mots bien sentis :

<< Bien fait ! >>

A propos de Pierrick Tillet 3813 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.