Pourquoi je ne retiens que les sondages qui confirment mon opinion, jamais l’inverse

Pourquoi je ne retiens que les sondages qui confirment mon opinion, jamais l’inverse

Des sondages, je ne retiens que ceux qui confirment mon opinion, mais jamais aucun sondage contraire ne me fera changer de point de vue.

Deux raisons simples :

  • les sondages tels qu’ils sont menés aujourd’hui n’ont absolument aucun caractère scientifique ;
  • comme les médias mainstream, les instituts de sondages servent surtout d’outils de propagande à ceux qui les possèdent (à peu près les mêmes dans les deux cas d’ailleurs).

À propos de la rigueur scientifique des sondages politiques :

  • juillet 2018, Emmanuel Macron est à 39% d’opinion positive ;
  • août, EM perd 5 points, à 37% d’opinion positive ;
  • septembre, EM perd 3 points, à 36% ;
  • octobre, EM perd 4 points, à 35% ;
  • novembre, EM perd 6 points, à 33% ;
  • décembre, EM perd 7 points, à 29% ;
  • janvier 2019, EM perd 4 points, à 28% ;
  • … et en février, miracle, EM gagne 2 points, il est à 39% !

Qui possèdent aujourd’hui les instituts de sondages français ?

  • CSA = Bolloré
  • BVA = Bolloré, Drahi, Rothschild
  • IFOP = Laurence Parisot
  • IPSOS = Pinault, Fidelity (fond d’investissement américain)
  • KANTAR TNS (ex-SOFRES) = Fidelity (NB : parmi les cadres dirigeants de Kantar TNS, Sébastien Auzière, beau-fils d’Emmanuel Macron)

Au fait, peut-être voulez-vous savoir pourquoi je retiens les sondages qui sont favorables à mes opinions ? Eh bien pour la raison suivante : mes opinions étant diamétralement opposées à celles des propriétaires d’instituts (et de médias), je me dis que si leurs enquêtes confortent mon point de vue à moi, c’est qu’ils ne peuvent vraiment pas faire autrement, sauf à n’être pas crédibles !

Mais qu’un évènement survienne qui pourrait menacée leur position – une élection européenne, par exemple – et là vous pouvez être sûr qu’ils vont donner du tir de barrage sans plus aucun souci de crédibilité, urgence oblige. Pas convaincus ? Regardez bien ce qui va se passer dans leurs enquêtes d’opinion d’ici le 26 mai 2019…

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.