Le Congrès américain s’invente 1 000 milliards de dollars

Après la Chambre, le Sénat américain vient de voter 1 000 milliards de dollars de dépenses supplémentaires, démocrates et républicains soudains réunis par l’urgence. L’urgence : éviter la paralysie totale de l’État fédéral dès le vendredi 23 décembre à minuit et assurer son financement jusqu’au 30 septembre 2012.

Vous l’avez compris, ces 1 000 milliards n’existent pas ailleurs que par la planche à billets de la Fed (banque centrale américaine). Un peu comme si vous, fauchés dès le début du mois, ouvriez votre jeu de Monopoly et régliez votre loyer avec les billets qui vous servent habituellement à vous offrir la rue de la Pompe ou des hôtels à la pelle.

Gueule de votre proprio, car ce qui est permis aux joueurs américains ne l’est pas à tous les autres. Si les Américains étaient Grecs, ils leur auraient fallu emprunter sur les marchés à des taux usuraires de 25/30%. Ou demander grâce au FMI de miss Lagarde.

Monopoly dollar

Ce qui ressort de toute cette mauvaise farce, c’est qu’aujourd’hui, le système financier qui servait à alimenter la marche du monde est totalement hors d’usage. Et que le monde en question est partagé entre ceux qui ont le droit de jouer au Monopoly et ceux qui font pénitence en pleurant sur leurs retraites et leurs acquis sociaux pulvérisés.

C’est là qu’intervient le savant économiste bac+12 :

<< Mais pas du tout, c’est beaucoup plus complexe que cela ! Ce qu’il y a, c’est que les Américains pratiquent une politique de relance, tandis que les Européens s’enterrent dans un régime absurde d’austérité et de récession. >>

Notre économiste +12 avancera que la croissance frémit outre atlantique (en omettant de préciser qu’elle est alimentée par des billets de Monopoly) et que le chômage amorce une baisse << légère mais prouvée par les chiffres >> (sans se demander pourquoi le nombre des pauvres alimentés par des tickets de rationnement y augmentent considérablement).

La vérité est que notre économiste et les Américains ont raison en partie. Ils sont à leur manière en train de recréer un nouvel ordre monétaire. Avec comme nouvelle devise de référence le MD (Monopoly dollar).

Le hic, c’est qu’ils sont les seuls à y avoir droit. Et que c’est même pour cela qu’ils sont chef d’empire. Enfin, pour l’instant ! Car évidemment, cette situation déliquescente ne saurait éternellement durer.

La finance est un jeu très simple

Quand ils seront suffisamment étranglés, paralysés, sinon affamés, il se pourrait bien que les peuples non élus, européens compris, se sentent des velléités de révoltés arabes et ouvrent leur boîte de Monopoly à eux. Aussi sec.

<< Mais non (s’écriera +12), on laisse vraiment parler n’importe qui ici ! C’est beaucoup plus complexe que ça ! Eurobonds, rôle accru de la BCE… >>

Allez zou, diront les Français, sans écouter le pompeux cornichon, y a un moment ça suffit comme ça !  Au diable les « euros » de la troïka infernale et les « complexités » de nos spécialistes +12, on va jouer à la marchande avec nos NF (nouveaux francs) à nous.

Et ce peuple, enfin presque aussi génial qu’il a cru l’être de tout temps, aura démontré :

  • que ce qui importe n’est pas le billet, mais le pain qu’il permet d’acheter ;
  • que lorsque l’économie produit 1 kg de patates ou fait travailler des milliers de fonctionnaires (américains ou non), on doit mettre à disposition l’équivalent monétaire pour se procurer les premières et assurer le quotidien des seconds ;
  • que la finance, comme la vie, n’est qu’un jeu tout simple dont les dupes sont les crédules bernés par des savants tordus ;
  • que chacun peut aussi bien que des Américains s’inventer son nouvel ordre monétaire à soi en cas de défaut du précédent et urgence nécessiteuse.

<< Au secours, arrêtez-le (s’égosillera notre +12) ! Ce stalinien est en train de me foutre douze années d’études par terre ! Ne le croyez pas, les autres, ce que prêche ce satanique pervers est impossible, vous entendez, IM-POS-SIBLE ! »

Impossible, m’sieur Plussedouze ? Mais pas du tout, en se votant 1 000 milliards de dollars qui n’existaient pas, les Américains viennent justement de prouver le contraire.

A propos de Pierrick Tillet 3885 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.