Durban, chronique d’une déconfiture misérable

Les mots vous restent en travers de la gorge. Durban, cette conférence palliative du dernier sursaut pour sauver la planète d’un climat déglingué, se termine comme les précédentes en déconfiture misérable.

Avant même la minable déclaration renvoyant d’un « commun accord » le sujet à 2015, une bonne partie des délégations avait déjà déserté la place en ordre dispersé, péteuses, morveuses.

En tête de ceux qui sabotèrent avec zèle le projet, les États-Unis d’Amérique, cette puissance vacillante qui semble ne pas vouloir sombrer sans entraîner avec elle le reste de l’humanité.

Dans son sillage, ses blêmes satellites accrochés comme des Harpagon suicidaires à leurs fichues cassettes : le Canada, l’Australie, le Japon…

Empêtrée dans d’insolubles problèmes de dette, cette préoccupation insignifiante des médiocres, la vieille Europe cacochyme multipliait les déclarations d’intentions vertueuses, mais en se gardant bien d’annoncer la mise en pratique unilatérale des mesures d’extrême urgence qui s’imposent.

Les voix qui manquent

Les puissances émergentes ? La Chine fit preuve d’un intérêt aussi glacial qu’hypocrite, marquant son accord pour des efforts conséquents… à partir de 2025 !

Honte à tous ceux-là qui loin d’être irresponsables sont d’insupportables et détestables coupables !

Que reste-t-il aux « petits » pays alarmés, sinon à déplorer la lâcheté cupide des puissants ? Que reste-t-il à ces Etats insulaires menacés par la montée des eaux ? Que reste-t-il à ces populations crevant la faim sur leurs territoires déjà ravagés ?

Les peuples aujourd’hui se retrouvent au pied du mur. Faute de pouvoir arraisonner les fous furieux qui les gouvernent, faute de réussir à mettre un jour ces criminels hors d’état de nuire, ils seront pris dans un engrenage démoniaque qui met en danger leur propre survie.

Oh, que des voix nous manquent cruellement en ces moments si difficiles ! Puissions-nous avoir la force de reprendre leur flambeau avec une identique virulence !

A propos de Pierrick Tillet 3814 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.