Le programme du Front de gauche : bien, mais peut mieux faire

L'humain d'abord

« L’humain d’abord », tel est le sous-titre du livre-programme que vient de publier le Front de gauche (FG) aux éditions Librio (2 euros). Petit ouvrage, petit prix, mais assez conséquent en propositions et plutôt bien structurés en 9 chapitres-thèmes.

Le programme du Front de gucheJe passe sur le détail des mesures proposées. D’abord parce que deux euros, c’est pas cher pour les curieux que vous êtes et que vous n’avez qu’à l’acheter si vous voulez les découvrir !

Ensuite parce que le livre a la bonne idée de résumer au début de chaque chapitre les mesures correspondant à chaque thème, en séparant bien celles à mettre en vigueur « tout de suite », et celles prévues à plus long terme (je serais le FG, je mettrais dare-dare en ligne ces petits résumés très clairs).

Pour ma part, j’aurais peine à critiquer ce catalogue de propositions tant beaucoup présentent des similitudes avec celles que j’énonçais dès 2008 dans mon petit programme perso, lui aussi en 9 volets, et avec quasiment les mêmes thèmes.

On y retrouve réunies les principales conditions que j’avais émises pour aller voter à la présidentielle de 2012 :

  • le nécessaire resserrement de l’échelle des revenus ;
  • la régulation financière et la planification écologique ;
  • la remise à plat de nos relations européennes et internationales dans un souci de protection sociale

Quelques critiques pour faire avancer le schmilblick

Ces considérations faites, voyons voir, histoire de faire avancer le schmilblick, ce qui laisse un peu sur la faim dans cet opus.

  1. Quelques restes de dépendance vis à vis des vieux schémas. Prétendre financer les projets en taxant les produits financiers des banques me paraît en contradiction avec la nécessité absolu de faire disparaître la plupart de ces produits à haute toxicité (interdire les paris spéculatifs sur les variations de prix, notamment alimentaires, par exemple).

    Illusoire aussi de se prévaloir d’une « logique de plein emploi », quand non seulement le plein emploi a disparu depuis plus de trente ans, mais qu’il n’est même plus utile compte-tenu des gains techniques de productivité. Il faut sortir de cette logique obsolète qui veut que la finalité économique serait l’emploi, alors qu’elle est de fournir aux citoyens les biens et les services nécessaires à leur confort de vie.

  2. Rien sur un revenu minimum vital décent pour tous. Un pays suffisamment riche comme le nôtre se doit de respecter les droits de l’homme fondamentaux, comme cet article 25 qui prévoit pour tous, qu’ils aient un emploi ou non, un droit minimal à l’alimentation, l’habillement, le logement. Le « revenu citoyen » restera-t-il le privilège du seul Dominique de Villepin ?
  3. Le problème de la dette n’est lui aussi qu’à peine évoqué. Gel ? Plan de remboursement ? A mon sens, la crise systémique vers laquelle nous nous orientons, conduira de gré ou de force à son gel. Et après effondrement de l’euro tel qu’il est aujourd’hui, il nous faudra revoir entièrement notre politique monétaire, la place de l’argent dans notre nouveau système.

Passer du statut d’opposant à celui de force de gouvernement

Bon, ne mégotons pas ! Le programme de la bande à Mélenchon, malgré quelques aspects un peu brouillons et une petite tendance à l’éparpillement impétueux, semble aller dans le bon sens.

Nous arrivons à un moment crucial de notre histoire. Non plus une simple transition entre deux cycles d’un même mouvement. Mais une transition entre un système agonisant et une nouvelle organisation qui reste entièrement à inventer. Le mieux serait d’apprendre à trancher le cordon ombilical au plus vite.

Il reste plusieurs mois au Front de gauche pour aller encore plus avant dans son projet de reconstruction, prendre un peu de hauteur pour apparaître comme une force crédible de gouvernement et sortir de son statut d’opposant (encore trop de lignes inutiles sur les frasques du pouvoir en place pour se positionner).

Et puis trouver aussi les appuis, les alliances (EELV ? ) sans lesquels il a bien peu de chance d’appliquer ses propositions.

A propos de Pierrick Tillet 3820 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.