Gilets jaunes : plus redoutable que la grève générale, le blocage des flux de marchandises

Gilets jaunes : plus redoutable que la grève générale, le blocage des flux de marchandises

J’ai relayé dans un précédent article, l’appel à une grève générale illimitée à partir du 5 février. Pourtant, les Gilets jaunes disposent d’une arme bien plus redoutable pour faire plier le régime : le blocage des flux de marchandises dans le pays.

Le blocage des flux de marchandises, c’est le blocage des axes de circulation qui permettent aux marchandises (pétrole, etc.) d’être distribuées à travers le pays.

Pourquoi le blocage des flux de marchandises est-il plus redoutable pour le régime que celui de la production ? Eh bien, pour trois raisons au moins :

  • parce que la production de nos marchandises se fait désormais pour la plupart en dehors de notre pays et que celles-ci peuvent même être éventuellement importées de l’étranger le temps que les grévistes de la production territoriale s’épuisent ;
  • parce que les flux de marchandises (produites en France ou importées) s’effectuent, eux, exclusivement à l’intérieur de nos frontières ;
  • parce que le blocage des flux de marchandises peut être le fait de tous les citoyens, y compris les inactifs (chômeurs, lycéens-étudiants, retraités…), alors que la production de marchandises ne concernent que les salariés actifs des entreprises productrices établies en France(et que ceux-ci, les salriés, sont naturellement moins enclins à se priver d’une partie de leurs revenus pour le bénéfice de tout le monde).

Pour peu que les Gilets jaunes trouvent l’art et la manière de les convaincre, le blocage des flux de marchandises peut également bien sûr être renforcé par l’intervention de catégories socio-professionnelles aujourd’hui fragilisées : cheminots, routiers, taxis, ambulanciers… Mais celle-ci n’est même pas indispensable pour parvenir à ce blocage.

La grève générale est une arme ouvrière du monde d’avant, celui précisément qui est en train de s’autodétruire sous nos yeux et que nous voulons aujourd’hui remplacer. Le blocage des flux de marchandises est l’arme de destruction massive des derniers vestiges du monde capitaliste. Une stratégie de blocage des flux mûrement réfléchie et préparée serait fatale pour la macronie.

Je dis ça, je dis rien, mais rappelez-vous la fébrilité panique et la violence de réaction du régime quand fut envisagé (trop sommairement et avec une préparation insuffisante) le blocage des terminaux pétroliers et des raffineries en novembre 2018.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.