Tunisie, Égypte : quand les populations prennent leur destin en main

Manifestants au Caire

Vous pouvez reprendre un à un tous les vœux officiels dont on nous inonda il y a moins de trente jours : aucun n’avait anticipé la précipitation sismique de l’histoire à laquelle nous assistons en Tunisie, en Égypte…

En moins de trente jours, c’est tout le paysage géopolitique mondial qui s’en trouve affecté. Et par qui ? Des « Arabes » ! Nos sous-civilisés favoris !

Des révolutions populaires sans leaders emblématiques

Sans même, comble du comble, que nos chers et si opportuns épouvantails islamistes en soient à l’origine. Ni en Tunisie, ni en Égypte (où on dit pourtant qu’ils ont pignon sur rue) ; ni encore en Algérie, en Jordanie ou au Yémen où de premières secousses populaires se sont déjà fait sentir.

Ce qui se passe dans ces pays est proprement sidérant. Une tentative de prise de contrôle d’un destinée politique par des peuples eux-mêmes. Qui est en mesure sérieusement de donner un nom ou un visage à de quelconques leaders à l’origine de ces évènements ?

« Le monde change, nous devons changer aussi », lâchait encore récemment je ne sais plus quel chantre de la philosophie des wagons accrochés docilement à d’improbables locomotives. Tunisiens et Égyptiens sont en train de nous prouver le contraire en entendant changer leur monde eux-mêmes.

Les maîtres du monde dépassés par les évènements

Et pendant ce temps-là, nos maîtres du monde officiels, réunis en Guignol’s band intimiste à Davos, pérorent sur la pérennité de leur empire, psalmodient façon Coué leur scie sur l’après-« crise qui est derrière nous ». Tandis que leur barcasse continue de péter de partout et à leur échapper, comme dans ces territoires révoltés pourtant si stratégiques à leur hégémonie planétaire.

À cet égard, les évènements historiques du 28 janvier en Égypte leur donnèrent l’occasion d’un étonnant remake tunisien, avec Hillary Clinton dans le rôle d’Alliot-Marie, et Obama dans celui de Sarkozy. Certes, Hillary Clinton ne proposa pas son aide sécuritaire à son homologue égyptien. Et pour cause. Que disait-elle il y a moins d’une semaine ?

« Notre évaluation de la situation, c’est que le gouvernement égyptien est stable et cherche les moyens de répondre aux besoins et intérêts légitimes du peuple égyptien. »

Quant à Barack Obama, sitôt après l’intervention télé d’un Hosni Moubarak aux abois (là encore, répétition presque à l’identique des derniers sursauts de Ben Ali avant la fuite), il se contenta… de renouveler son soutien au président égyptien, en lui conseillant juste de mettre « des actes sur les mots » !

Populations occidentales sous gueule de bois

Nul ne peut aujourd’hui prévoir comment tourneront les évènements entamés dans le monde arabe, surtout pas nos savants analystes de laboratoire. Mais le fait notable est que ces évènements soient bel et bien enclenchés. Au nez et à la barbe des « puissants » à allure grandissante d’opérette.

Mais quid de nos populations à nous, de leur révolte à elles contre la décrépitude en train de frapper leur quotidien ? Vu à travers les exceptionnelles images diffusées par la chaîne arabe Al Jazeera, les soulèvements de Tunis et du Caire font en comparaison paraître bien pâlichonnes et molles nos braves manifestations pour les retraites.

Là où nous réclamons le maintien d’un univers révolu, eux en revendiquent un radicalement nouveau. C’est que nous sortons de plusieurs décennies d’agapes surconsommatrices et de grosse-tête un brin hypertrophiée quant à la supériorité de notre modèle. La gueule de bois qui nous assomme en retour donne la mesure de notre léthargie présente.

N’empêche qu’un cycle nouveau s’est mis en marche sous nos yeux. De nombreux obstacles se mettront probablement en travers de sa progression, le ralentiront, le pervertiront ou l’enraieront même, peut-être. Mais quel qu’en soit l’issue, celui-ci a le mérite d’exister et l’année 2011 s’annonce sous des auspices un peu plus encourageantes. Que nos amis tunisiens, égyptiens en soient ici remerciés.

A propos de Pierrick Tillet 3778 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.