2019 : année fatale pour le capitalisme financier ?

2019 : année fatale pour le capitalisme financier ?

Peu s’en doute – on ne nous dit pas tout – mais le capitalisme financier a vécu une année très noire en 2018. ET 2019 pourrait être fatale…

Prenez les grands indices boursiers, par exemple, le CAC 40 et son équivalent étatsunien, le DOW JONES :

  • CAC 40 : -10,55% sur l’année 2018
  • DOW JONES : -6,03%

Oui, mais les grandes banques ? Pour les banques, ce fut encore plus calamiteux :

  • BNP : -36,42% sur l’année 2018
  • CRÉDIT AGRICOLE : -32,50%
  • SOCIÉTÉ GÉNÉRALE : -35,55%

2018, année accidentelle ? Pour les grandes banques, pas du tout. Des années que ça dure pour certaines d’entre elles :

  • BNP : -28,93% sur les 5 dernières années
  • SOCIÉTÉ GÉNÉRALE : -33,00%

Oui, mais ces dividendes colossaux qu’ils se versent ? Ça, ça s’appelle « vider la bête », des profiteurs de crise comme il existe des profiteurs de guerre. Quelques petits malins qui rongent tout ce qui reste sur les os avant que la bête ne meurt, c’est dire s’ils croient en sa survie.

Oui, mais ça fait dix ans que vous nous annoncez la chute ? Dix ans, c’est la durée d’une guerre (en 2008, j’avais même annoncé douze ans).

2019 ? Les profiteurs eux-mêmes prévoient pire. Titre et vidéo publiés par le magazine Capital du 29 décembre :

LA CRISE DE 2019
CELLE QUI RIDICULISERA TOUTES LES AUTRES ?

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.