Ceux qui font le monde d’après : en défense d’Étienne Chouard, de François Ruffin et contre les imbéciles qui les traitent de « complotistes »

Ceux qui font le monde d’après : en défense d’Étienne Chouard, de François Ruffin et contre les imbéciles qui les traitent de « complotistes »

Et voilà reparti l’halali des « bien-pensants » contre Étienne Chouard, mais aussi par contrecoup commode contre Ruffin, coupable d’avoir félicité le second, contre le RIC, contre les Gilets jaunes… en bref contre tout ce qui menace l’ordre établi en déroute !

Demandez-vous après pourquoi des torchons comme BFM, L’Obs ou le JDD relaient si complaisamment cette pseudo « chasse aux conspis ». En pure stupidité d’ailleurs, parce qu’il suffit d’aller sur les points de blocages des Gilets jaunes pour constater combien ceux-là sont loin, très loin de ce genre de basse-cuisine tordue.

Vous remarquerez, les procureurs ne citent jamais de propos conspirationnistes prononcés par ceux qu’ils accusent, mais s’appuient sur les relations supposées troubles de ces derniers : Chouard parce qu’il a défendu la liberté d’expression d’un Soral, Ruffin parce qu’il a félicité Chouard, etc. Plus fort encore, sont considérés comme hérétiques ceux qui ont eu l’infortune, souvent à leur corps défendant, d’être cités par de vrais ou faux « conspirationnistes ».

Je dis vrai ou faux, parce que des gens comme Noam Chomsky, Edgar Morin, Stéphane Hessel (et même votre serviteur) firent un jour les frais de ces fous furieux de Conspiracy Watch ou autre Confusionnisme.info, antifas déjantés, médias mainstream sournois ou autres hystériques obnubilés par la rouge-brun phobie.

Je préviens de suite : il en faudra d’autres pour nous abattre. Et les gogos naïfs comme Clémentine Autain qui n’en rate décidément pas une (c’est elle qui se pinçait déjà le nez au début du soulèvement Gilets jaunes en évoquant un mouvement manipulé par le FN) peuvent bien aller se faire voir avec leurs éléments de langage à deux balles, repris directement à ceux qu’ils prétendent combattre.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.