Cohn-Bendit et Mélenchon, un ticket politique original

Manquait plus que celle-là ! Jean-Vincent Placé, second du parti des Verts, parfaitement inconnu du grand public en dehors de son microcosme restreint, y est allé de sa saillie incendiaire à la Allègre, qualifiant Europe Écologie, de « bide totale » et Eva Joly de « vieille éthique ».

Des Verts déjà vieux avant que d’avoir été jeunes

Ce n’est pas tant la verdeur du propos qui heurte, que sa parfaite incongruité comique dans la bouche du représentant d’un parti qui se distingua par son incapacité chronique à dépasser la barre des 5 % lors des échéances importantes (D. Voynet, 1,57 % aux dernières présidentielles) et son inénarrable, interminable géguerre des chefaillons.

Cécile Duflot, dernière officiante en date, s’est déjà glorieusement illustrée par ses formules absconses (« un projet partagé et décidé en commun (qui) portera de lui-même la naissance, par la transmutation des Verts et la métamorphose d’Europe Écologie ») et la vacuité creuse des quelques tribunes qu’elle dispense aux médias.

Langue de bois surannée d’une déjà vieille force politique avant que d’avoir fini d’être jeune, dans un paysage politique fossilisé.

Le Parti Communiste Français en momie Seccotine

Mais Europe Écologie n’est pas seul à se traîner le fardeau d’un boulet. La Seccotine PCF est au Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon ce que le pétrole de BP est aux ailes des pélicans du bayou de Louisiane.

Face à l’activisme trépidant d’un Jean-Luc Mélenchon, les atermoiements alambiqués du vieil appareil momifié à propos de la candidature d’un Front de gauche pour les prochaines présidentielles, sont à la mesure de son état de délabrement avancé (M.G. Buffet, 1,93 % aux présidentielles 2007).

« Le projet d’abord, le projet d’abord ! » Après toutes ces années d’existence, il serait temps à notre nonagénaire machinerie d’y penser.

Couper le cordon ombilical avec les vestiges du passé

Si l’auteur de ces quelques lignes agacées avait un conseil à donner à Daniel Cohn-Bendit ou à Jean-Luc Mélenchon, ce serait de couper, au plus vite et avant qu’il ne soit trop tard, les ponts avec ces vestiges d’un passé révolu.

Ceux-là n’en finissent pas, depuis des années, d’entraîner par le fond toute idée un peu nouvelle, toute initiative un brin originale. Qu’auraient donc à perdre nos deux leaders sus-cités, qui réunissent respectivement un maximum de 1,57 % et 1,93 % des suffrages exprimés ?

Combien parie-t-on qu’en ces temps de Grande Crise, le grand public, celui qui donne sa voix à défaut de sa cotisation militante, mais sans plus savoir à qui, au point de s’abstenir de plus en plus souvent de causer, ne serait pas insensible à une initiative aussi tranchante ? L’état calamiteux dans lequel se trouve aujourd’hui notre pays (à quoi ressemblera-t-il en 2012 ? ) impose des ruptures convaincues et convaincantes.

Un comité de salut public original

Et tiens, pendant que nous y sommes, j’ai même mieux dans ma besace. Adhérent résolu à Europe Écologie, mais aussi sympathisant sincère de la démarche du Parti de Gauche, je ne serais guère choqué par une alliance de raison entre ces deux mouvances, beaucoup moins distantes qu’il n’y paraît. Une sorte de comité de salut public d’un genre nouveau.

On peut bien sûr ergoter à l’infini sur leurs divergences de vue concernant certains sujets. Bien sûr qu’elles existent, et alors ? En d’autres époques troublées, il y avait aussi de grosses différences d’appréciation entre les gaullistes et les communistes qui composaient le Conseil National de la Résistance en 1945. Cela n’empêcha pas ceux-là de bâtir ensemble un des plus formidables outils de reconstruction sociale, politique et économique que le pays eut jamais connu.

Non, sans blague, en 2012 (et même avant si le pays ne tient pas jusque là), un ticket Cohn-Bendit/Mélenchon autour d’Eva Joly en magistrate suprême (n’est-ce pas le rôle qui devrait être dévolu à un président de la république ? ), ça vous aurait une sacrée gueule. Si jamais ça vous chante, messieurs-dames, je vous ai même déjà mitonné un petit programme.

A propos de Pierrick Tillet 3821 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.