19 mai 2010 : fin de l’Union européenne

C’est une véritable claque (pas volée !) que l’Allemagne vient d’infliger à l’Union européenne. [En interdisant unilatéralement|http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2010-05-18/l-allemagne-interdit-les-ventes-a-decouvert-a-nu/916/0/456377] certaines ventes à découvert, de ce mercredi 19 mai à minuit jusqu’au 31 mars 2011, Angela Merkel rompt brutalement avec une union sacrée d’ailleurs toute théorique et depuis longtemps bien vacillante.

Pour info, le mécanisme des ventes à découvert, c’est ce truc financier tordu qui permet aux intervenants de vendre des titres QU’ILS NE POSSÈDENT PAS ENCORE, avec l’espoir de les racheter moins cher ! Besoin d’un dessin sur l’évidence de l’entourloupe ? __Le traité de Lisbonne piétiné__ Ce qu’interdit l’Allemagne, c’est notamment le trafic éhonté portant notamment sur les emprunts d’États de la zone euro. Vous savez, ces spéculations financières meurtrières par lesquelles les marchés ont coulé la Grèce (pour commencer). Seulement voilà : ces ventes à découvert, c’est le nerf de la guerre des milieux financiers et de ceux qui, comme l’Union européenne du traité de Lisbonne, les soutiennent sans complexe. L’ « Union européenne », justement, n’a [pas tardé à réagir|http://www.romandie.com/ats/news/100519100204.v429zw7j.asp] par la voix un brin blanche de Michel Barnier, commissaire européen chargé du Marché intérieur et des services financiers.  »« Il est important que les États membres (de l’UE) agissent ensemble et que nous mettions en place rapidement un régime européen qui permette d’éviter les arbitrages réglementaires et la fragmentation, à l’intérieur de l’Union Européenne, mais aussi au niveau global » » Cette tentative désespérée de gagner du temps se heurte désormais à la volonté allemande inébranlable et marque bien la fin (officieuse sinon officielle) de cette « Union européenne » de façade. Au vu de la cacophonie régnant dans les instances européennes ce mercredi soir ([dénonciation|http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=f272f50b06f12c9ef22dffb076c75d96] par l’Autorité des marchés financiers -AMF-, mais [soutien|http://www.romandie.com/ats/news/100519142848.00nbvh13.asp] de la Commission Barroso, prises de distance de certains pays comme la France…), on voit bien combien est ébranlé l’édifice européen déjà bien vacillant. __Pas mieux ailleurs__ Mais ailleurs ? s’exclameront certains lecteurs naufragés pour retrouver un peu d’air et d’espoir au milieu de cette nouvelle tourmente retentissante. Ailleurs ? Il y a quelques semaines, Arnold Schwarzenegger, gouverneur de Californie, [a reconnu|http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/etats-unis/201003/09/01-4258672-la-californie-serait-moins-solvable-que-le-kazakhstan.php%5D] que la situation calamiteuse de son État avait encore empiré et le PDG de la JP Morgan Chase a avoué qu’il était d’avantage préoccupé par les finances de la Californie que par celles de la Grèce. Ailleurs ? Aujourd’hui 19 mai, le FMI a [solennellement demandé|http://www.romandie.com/infos/news/201005191211040AWP.asp] au Japon de commencer à réduire sa dette (plus de deux fois le PIB de ce pays !) dès 2011. (Comment dit-on « tu parles, Charles » en japonais ? ) Ailleurs ? Les dubitatifs patentés pourront toujours tourner en dérision ces nouvelles pseudo-annonces de fin du monde (ce n’est pas la « fin du monde » qui est annoncée ici, mais l’agonie de LEUR monde) et courir dès aujourd’hui se réfugier dans une [quelconque place boursière|http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=3c1ddedc60022e171ddaeaedd3b0f986] de leur choix.

A propos de Pierrick Tillet 3739 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.