UN VOLCAN ISLANDAIS TOUSSE, L’AVIATION EUROPÉENNE CLOUÉE AU LIT

Dingue cette histoire de volcan islandais sorti de ses gonds glaciaires pour cracher ses cendres et contraindre au final à la paralysie tous les aéroports scandinaves, anglais, belges, hollandais… Plus Roissy Charles-de-Gaulle et Orly dès jeudi 24 avril au soir ! ///html

///

__La dernière « éruption explosive » de l’Eyjafjöll a duré deux ans !__ Que je vous raconte : le volcan en question s’appelle l’Eyjafjöll. Il est situé sous une calotte glaciaire nommée l’Eyjafjallajökull (chacun prononce comme il veut). Il ne se réveille pas bien souvent : vers 550, en 1612 et en 1821. Fallait que ça tombe sur nous, déjà dans la mouise avec notre Grande Crise et nos ennuis climatiques ! Après une première alerte le 23 mars, l’Eyjafjöll dégueule ses tonnes de fumées cendrées à plus de 6000 mètres dans les airs depuis mercredi 14 au matin. Les vents dominants les entraînent irrésistiblement vers le sud. Et voilà clouée au sol toute une armada de fières aéronefs humaines qui n’ont plus qu’à prendre leur mal en patience jusqu’à ce que l’importun repique au roupillon. Problème : la dernière fois, en 1821, l’« éruption explosive » de l’Eyjafjöll a duré pendant deux ans, jusqu’en 23 ! Pour l’heure nos braves responsables du trafic aérien affectent la nonchalance, mais tremblent un tantinet dans leurs pantalons. __Le combat de l’homme contre la nature est-il perdu d’avance ?__ À ma gauche, l’humain et sa technologie , à ma droite la nature et ses sautes d’humeur. Issue du combat incertaine. Le mieux serait bien sûr que ces deux-là ne se foutent pas sur la gueule et vivent en bonne intelligence. Mais bon, on peut toujours rêver ! Faut que je vous avoue un truc : j’éprouve une secrète jubilation de voir les humains se faire un brin secoués de temps en temps par les éléments naturels. J’adore me faire surprendre par les pluies torrentielles ou une tempête imprévue, rentrer trempé, crotté, transi, mais ivre d’odeurs prégnantes et de sensations fortes. (Camille, de [Rue69|http://www.rue89.com/rue69], peut en tirer les conclusions qu’il/elle veut, je m’en fous, sur ce coup-là je donne mon corps à sa science de mon vivant ! ) Mais tout le monde est loin de prendre son pied. Vous imaginez notre déjà décati système sans son trafic aérien pendant  »« peut-être plusieurs semaines » » ( toujours par le même porte-parole de l’autorité aérienne suédoise) ? Convenez que la conjonction de toutes ces catastrophes environnementales est troublante (mais n’en concluez pas que je crois en un quelconque millénarisme final, sauf pour faire bisquer les sceptiques et saliver les alarmistes). __Autant raser les Pays-Bas et la Californie__ Non, ce qui est intéressant dans toutes ces affaires, c’est la réaction des autorités et de leurs sous-fifres, interloqués de voir leur triomphante marche conquérante en avant contrariée par des courants d’air, des calottes glaciaires explosives ou des tremblements malencontreux de croutes terrestres. En Charente-Maritime et environs immédiats, des idiots importants ont carrément programmé la destruction des maisons touchées par la récente tempête Xynthia. À ce train-là, autant réclamer de raser les Pays-Bas (en grande partie situés en-dessous du niveau de la mer) ou la Californie (en équilibre instable sur une faille tectonique sournoise). D’accord, Xynthia a fait 65 morts. Mais les voitures en font beaucoup plus chaque semaine et ils n’interdisent pas ces damnées bagnoles que je sache. Or voilà qu’un méchant volcan islandais du bout du monde polaire vient paralyser leurs escadrilles de Boeing et autres Airbus. Sauve qui peut, sortez les vieux coucous à hélice !

A propos de Pierrick Tillet 3646 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.