Union européenne : le temps des illusions est révolu !

Union européenne : le temps des illusions est révolu !

MACRON DÉMISSION, RENDS L’ISF D’ABORD, ON VEUT LE RIC [Référendum d’initiative citoyenne, ndlr]. À la vieille d’un acte V qui s’annonce chaud bouillant, les messages continuent de claquer et sont plus que jamais d’actualité.

Les enfumages n’ont rien arrangé, quoi que rabâchent les médiamenteurs. Bien au contraire, plus les gens en colère comprennent qu’on les a encore pris pour des imbéciles, plus leur colère se renforce. À juste titre.

Mais quoi qu’il en soit de l’avenir politique du banquier, un problème de taille va rester entier : en plus de servir les intérêts de l’oligarchie française qui l’a mis sur orbite, Jupiter obéit aux ordres de la Commission européenne, point barre. Moscovici ment comme un arracheur de dents quand il affirme que les revendications des Gilets jaunes sont franco-françaises et n’ont rien à voir avec l’UE. Elles ont TOUT à voir.

Tout est écrit noir sur blanc dans les « feuilles de route » que pond régulièrement cette commission : austérité sans fin, casse des services publics, privatisation systématique (SNCF, EDF, hôpital, sécu, barrages…), dérèglementation partout, destruction des protections sociales, baisse de toutes les prestations, suppressions continuelles de postes dans le public, casse du code du travail, précarisation des contrats de travail, allongement des durées de cotisation, suppression des mécanismes de solidarité interprofessionnelle, chasse aux chômeurs, etc.

Ajoutons à cela la mise sous tutelle budgétaire, la cage de fer verrouillée des traités européens, la perte quasi complète désormais du pouvoir de décision des peuples en toutes ces matières qui concernent directement leur vie quotidienne.

Il faut se rendre à l’évidence : quoi qu’on ait rêvé de l’Europe, l’affaire a définitivement viré au cauchemar. L’Europe « qui protège » qu’on nous a imposée en nous tordant le bras (référendum de 2005 / traité de Lisbonne) ne protège que les détenteurs de capitaux et les profits qu’ils accumulent (et dissimulent) en nous détroussant. Les inégalités explosent, les classes moyennes et populaires s’enfoncent dans la misère pendant que le nombre de milliardaires augmente, une répression de plus en plus violente s’abat sur toute forme de contestation. Voilà le tableau. De plus en plus noir.

Ainsi, dans ce cadre là, que ce soit une nouvelle majorité parlementaire issue d’une élection après dissolution ou même un départ, volontaire ou contraint, de l’actuel président, on ne voit objectivement pas ce que ça changerait en profondeur. À partir de là, chacun chacune en tirera ses propres conclusions. Mais le temps des illusions est révolu !


Post-scriptum : bon weekend tout le monde !

Autodidacte en tout, café-théâtre, chanson française (auteur-compositeur-interprète), sculpture, photo, écriture, et même agriculture, en rupture de ban avec "le système", je me cantonne désormais à produire de la pensée et de l'émotion. Je n'attends pas de jours meilleurs (ils seront pires) mais j'en fabrique comme je peux...