TAXE CARBONE ET AUTRES PETITS ABANDONS : LES TROUPES SE DÉBANDENT

((/public/taxe_carbone.gif|Fragile existence|L|Fragile existence)) Sauve qui peut, ça pue la débandade ! Voilà qu’après des élections \– marquées, dit-on, par « l’enracinement écologiste » LOL \–, les sinistrés du pouvoir enterrent une des mesures-phares de feu ce pauvre Grenelle de l’environnement : la taxe carbone envoyée par le fond par le ministre Fillon. Aussitôt approuvé par un Zébulon élyséen de plus en plus jeté, amalgamant dans les priorités gouvernementales de son dernier brouet discursif, l’abandon de la défunte taxe… avec l’absentéisme à l’école et le voile islamique !

__Le rafiot sabordé par ses occupants en pleine tempête__ Convenons-en, nous avons dit ici tout le mal que nous pensions de cette misérable taxe carbone, alibi faux-cul pour se donner une vague bonne conscience. Tout à fait insuffisante pour empêcher la planète de se transformer en  »« poêle à frire » » (Michel Rocard sur France Inter). En faisant payer aux plus riches le droit de continuer à pisser au milieu du salon planétaire. Et qui d’ores et déjà en exonérait les plus incontinents. Mais ce largage précipité et lamentable a valeur de symbole : sont même plus foutus de sauver ne serait-ce que les apparences ! La Grande Crise continue son travail de sape. Petit à petit, les vernis craquent, les voies d’eau se multiplient de toute part, les rats affolés sabordent carrément leur propre rafiot en pleine tempête. La taxe carbone sacrifiée sur l’autel de la compétitivité internationale après le lâchage de ce pauvre thon rouge et les bacchanales tragi-comiques de Copenhague, changeront jamais ! Les mesures de prévention toujours repoussées pour après les catastrophes. __Arguments foireux__ Vous remarquerez que nos insectes affolés utilisent toujours le même argument foireux : rien ne peut être solutionné autrement qu’à l’échelle européenne, au niveau mondial. Rien n’est possible sans l’aval des « autres », tous les « autres »… Autant dire rien ! Le bon vieux et pitoyable « et pourquoi que moi aussi je serais pas con, puisque tous les “autres” le sont ? » C’est bien sûr oublier que certains « autres » en question restent heureusement un tantinet plus raisonnables, envers et contre tous. La Suède, en l’occurrence, qui maintient à contre-courant de l’imbécilité générale, une taxe carbone draconienne. Mais n’est-ce pas toujours ainsi pour ce qui est de l’attitude des collectivités humaines face aux périls menaçants ? Elles font dans leur froc et lâchent tout. Seuls quelques groupuscules minoritaires pour brandir dans l’ombre l’oriflamme de la raison. Parlez donc aux troupeaux des quelques solutions expérimentées par quelques canards noirs besogneux (celles souvent évoquées des AMAP, par exemple) et écoutez la bronca des sarcasmes, le vacarme des grosses rigolades, le tollé indigné des sceptiques patentés : marginal ! intello ! charlatan de sinistres augures ! … __Une destinée précipitée bien plus que maîtrisée__ Évidemment ceux-là ne font que conforter la thèse ici développée : en gros, les humains précipitent leur destinée, bien plus qu’ils ne la maîtrisent. Michel Rocard notait sur France Inter, avec un fatalisme frisant le grandiose, que les bonnes mesures finiraient bien par être prises…  »« dans onze ou douze générations » » ! Ça, sûr que la pêche du thon rouge finira bien par s’arrêter un jour… faute de bestioles à attraper ! Sûr que les catastrophes climatiques ou les désastres écologiques finiront bien par contraindre les survivants à des mesures de la dernière chance. Sûr que l’effondrement du système économique et financier, précipité de main de maîtres par une tripotée de crétins impuissants, finira bien par obliger la collectivité à changer urgemment de cap. En attendant restent nos yeux pour pleurer en contemplant cet implacable naufrage au ralenti. Un peu de mépris dans ces propos ? Euh… ben oui, un peu. ///html

Notes
Dernière minute : l’agence de notation privée Fitch vient de dégrader la note de confiance du Portugal. Comme pour la Grèce avec les soubresauts que l’on connaît. Rien à voir avec la taxe carbone, hurleront d’aucuns. Quoique… ///

A propos de Pierrick Tillet 3657 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.