Se rendent-ils compte que les Gilets jaunes sont hors de portée de leurs minables stratagèmes de déstabilisation ?

Se rendent-ils compte que les Gilets jaunes sont hors de portée de leurs minables stratagèmes de déstabilisation ?

Ils ont tout tenté : le mépris de classes, la force brutale de leurs robocops, les fausses concessions d’un président lénifiant, et maintenant la récupération sordide de l’acte d’un détraqué à Strasbourg…

Fiorina

Ceux-là ont-ils pleuré et déposé des fleurs et des bougies à la mémoire de la vieille dame de 80 ans tuée par un tir tendu de grenade lacrymogène à Marseille ? Les a-t-on entendu compatir au drame de cette jeune fille de 20 ans, Fiorina, éborgnée sur les Champs-Élysées par un tir de flashball ? Ou pour ces dizaines de Gilets jaunes mutilés à vie par la terrifiante grenade GLI-F4, interdite dans tous les pays européens sauf la France ? Il est assez piquant  d’entendre dénoncer le complotisme de certains Gilets jaunes à propos de Strasbourg par ceux-là mêmes qui, la veille encore, glosaient sur le prétendu complot de Poutine pour manipuler le soulèvement.

Se rendent-ils compte que plus rien de tout cela ne marche ? Ne voient-ils pas que les Gilets jaunes sont définitivement hors de portée de leurs minables stratagèmes de déstabilisation ? Il suffit de se rendre sur n’importe quel rond-point occupé par les Gilets jaune pour constater leur détermination, mais aussi leur fierté d’avoir repris enfin leur destin en mains, leur joie de se retrouver ensemble. Oui, c’est la joie et la fierté qui règnent sur les points de blocage des Gilets jaunes !

Ou le pays tout entier renaît avec les Gilets jaunes, ou il meurt avec eux

Qu’espèrent donc aujourd’hui les Castaner, les Belloubet, les Apathie, les Brunet et autres Sinclair ?  Retourner « l’opinion publique » contre les Gilets jaunes, vraiment ?

« L’opinion publique » fera bien ce qu’elle voudra. Mais on lui rappellera que tous les points de blocages érigés par les Gilets jaunes sur le territoire français laissent aujourd’hui passer à peu près tout le monde, avec juste quelques ralentissements de ci de là histoire de s’expliquer en toute confraternité.

Que « l’opinion publique » en vienne à céder aux sirènes de la propagande du vieux monde fini, et les barrages se refermeront aussitôt hermétiquement. Malgré les exactions de la soldatesque barbare, malgré les discours tantôt sirupeux, tantôt menaçants de leurs gouvernants et de leurs médias, malgré Strasbourg, une écrasante majorité de Gilets jaunes – ces Français d’en bas en mal de fin de mois, ces classes moyennes révoltées par l’avenir réservé à leurs enfants – est prête aujourd’hui, pour n’avoir plus rien à perdre et l’honneur à gagner, à poursuivre le combat coûte que coûte.

Il faut que les indécis, les hésitants et les trop facilement apeurés de « l’opinion publique » se persuadent bien d’une chose : désormais, ou le pays tout entier renaît avec les Gilets jaunes, ou il mourra avec eux.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.