L’aide précieuse (à l’insu de son plein gré) de l’Obs aux Gilets jaunes

L’aide précieuse (à l’insu de son plein gré) de l’Obs aux Gilets jaunes

C’est la guerre ! Et comme dans toutes les guerres, il y a des combattants crétins qui déploient un zèle imbécile pour rendre service à leurs ennemis. Exemple : l’Obs avec les Gilets jaunes.

En un édito d’une rare stupidité et deux articles délirants, l’Obs (l’hebdo de gauche qui vend des châteaux dans ses petites annonces immobilières) fait tout, absolument tout, pour renforcer les rangs des Gilets jaunes.

Sylvain Courage et son bâton de dynamite à mèche courte, très courte

Sylvain Courage

L’éditorial d’abord, signé d’un certain Sylvain Courage (il en faut pour être si bête) et intitulé :

« Gilets jaunes, idées courtes »

Le titre, rien que le titre, est une allumette sur la mèche trop courte d’un bâton de dynamite dont on pressent qu’il va péter entre les mains de son manipulateur ! Mais enfin qui voulait-il convaincre, Courage, avec ses insultes grossières, son mépris de classe, limite potache tant il est primaire ?

  • Les Gilets jaunes eux-mêmes ? Il ne peut que les exciter davantage.
  • Les quelques 74% de Français qui soutiennent leur action ? Il va les conforter dans leur opinion et même sans doute pousser nombre d’entre eux à la rejoindre ?

La photo de l’éditorial de Courage [cf. ci-dessus], choisie manifestement par la rédaction de l’Obs pour discréditer un peu plus ces Gilets jaunes aux « idées courtes », se retourne contre cette rédaction parce que, précisément, le doigt d’honneur est le seul signe que veulent leur adresser les révoltés du 17 novembre.

Recroquevillement de classe

Je passe rapidement sur les deux autres articles, l’un de Pascal Riché (que j’ai trouvé plus inspiré – et agréable – quand il officiait à la tête de feu Rue89), l’autre de… l’AFP relayé par l’Obs (qui comme tous les médias mainstream est en manque cruel de journalistes maison) :

« Sortir de la crise des gilets jaunes, peu structurés et sans revendications précises (à part la baisse des prix des carburants) n’est pas simple. Pourtant, Macron a encore des cartes en mains » (Pascal Riché, cherchant à relativiser le sérieux du mouvement des Gilets jaunes –  qualifiés de « gogos » dans un autre tweet de l’auteur – tout en essayant de se rassurer sur la destinée de Macron, pur produit présidentiel de l’Obs and co).

« Gilets jaunes : indignation dans l’Ain après une agression homophobe présumée » (l’AFP, en plein exercice de « fait diversion »* indignée avec le nouveau marqueur politique à la mode bobo, l’homophobie – on notera le savoureux « présumée »).

Je reste sidéré par ces pulsions de recroquevillement qui saisissent le petit monde des Courage and co devant des mouvements de révolte populaire comme celle des Gilets jaunes du 17 novembre. Je prends évidemment l’Obs comme simple exemple emblématique de ce petit monde en plein désarroi. Cherchez ailleurs dans les autres réactions des médias du microcosme et vous trouverez les mêmes pulsions suicidaires d’une pseudo « élite » sentant venir sa fin et la précipitant.


Note

* La « fait diversion » est une expression inventée par le sociologue Pierre Bourdieu pour dénoncer l’utilisation de faits divers particuliers comme diversions de sujets d’intérêts beaucoup plus généraux.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.