Tiens, tiens : l’Allemagne en récession au 3e trimestre 2018 !

File photo of Mercedes-Benz cars displayed in a dealership of German car manufacturer Daimler in Munich May 17, 2013. German luxury carmaker Daimler said July 24, 2013, its net profit after minorities doubled to 2.83 billion euros ($3.74 billion) in the second quarter thanks to a significant one-off gain from the revaluation and sale of its EADS stake. REUTERS/Michaela Rehle/Files (GERMANY - Tags: TRANSPORT BUSINESS)

Le coup est venu là où on l’attendait le moins : en Allemagne, dont le PIB s’est brutalement « contracté » (spécialistes) de -0,2% au 3e trimestre 2018.

Les spécialistes ne parlent évidemment que de « contraction », avançant qu’il faut deux trimestres consécutifs de « contraction » pour parler de récession (remarquez qu’un seul trimestre positif leur suffit pour crier à la reprise et à la croissance !).

Mais le chiffre de la « contraction » est suffisamment important (le double de ce qu’anticipaient les fameux « spécialistes ») pour que l’on parle ici sans fard de récession.

Le commerce extérieur allemand a principalement été frappé dans le secteur automobile « désorganisé par l’entrée en vigueur des nouvelles normes antipollution WLTP [les vaches !] », selon Oliver Rakau, d’Oxford Economics.

Le mal est cependant plus profond puisqu’il ne touche pas que la seule variable extérieure de l’économie allemande, mais aussi son marché intérieur. Celui a « émis des signaux contrastés », reconnaît du bout des dents l’Office fédéral des statistiques Destatis, avec (tiens, tiens) une baisse de la consommation des ménages.

A propos de Pierrick Tillet 3890 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.