LA MÉDIACRATIE EN ÉCHEC

((/public/media-actu.jpg|media-actu.jpg|L))Cette élection de Martine Aubry à la tête du PS, franchement, je m’en tape ! Comme je me fous totalement du sort futur du PS, cette triste roue de secours de la droite arrogante. Remember Versailles, le 4 février 2008, lorsque ces faux-cul laissèrent si opportunément l’UMP régler son sort au référendum majoritairement négatif de 2005 sur le projet de constitution européenne. Tout de même, le détail mérite d’être noté, cette élection de la nouvelle premier secrétaire du PS est symptomatique de l’échec cuisant des médias à totalement contrôler notre appareil démocratique.

Car il est clair que ceux-ci avaient pris fait et cause pour la « Jeanne d’Arc » du Zénith$$Notons que les médias en cour, un peu dubitatifs sur les humeurs parfois extravagantes de la Poitevine, essayèrent d’abord de jouer le « joker » Delanoë. Parfait, Delanoë (croyaient-ils),  »people » d’entre les  »people » parisiens bien propre sur lui, néo-chantre du libéralisme bon teint, tout à fait dans ce « champ de l’acceptable » que les « élites » et leurs courtisans s’efforcent de délimiter soigneusement autour d’eux (dixit Pierre Bourdieu). Manque de pot, là aussi ils foirèrent !$$. De Libé au Monde, en passant par TF1, les (presque ex-)chaînes publiques, Radio France, et même le Figaro… Cela ne date pas d’hier. Rappelez-vous l’avant-présidentielles 2007. Ces sondages en rafales, si opportunément sortis des chapeaux médiatiques et consacrant l’incolore du Poitou comme  »<< canditate socialiste préférée des Français >> » devant un appareil socialiste si tétanisé que, malgré leurs grandes réticences, ils se la laissèrent refourguer. Nous avons souvent noté sur ce blog, la façon dont les puissants contrôlaient désormais le « spectacle » démocratique. Aux USA, point de candidat sans l’adoubement préalable, avant retour sur investissement, des puissances d’argent, Obama compris. En France, ce sont les médias courtisans qui ont charge de la cooptation ou du rejet. Eux qui décident de vous inviter ou non dans les meilleures émissions prime time. C’est eux qui cantonnent les candidats qui ne leur reviennent pas dans des émissions tardives ou collectives. Où ils se font enfermer dans deux ou trois questions récurrentes, plus ou moins agressives, qui les empêchent définitivement de développer tout autre sujet. Mais heureusement, leur machine a des ratés. Malgré tous leurs efforts, ils échouèrent spectaculairement à imposer le « oui » au référendum de 2005. Et là, malgré l’outrance de leur préférence avérée, ils ne purent imposer LEUR candidate. Vous ne me croyez pas ? Je vous invite à comptabiliser les temps de passage des différents prétendants à la direction du PS lors de cet inénarrable dernier Congrès de Reims. Qui fut invitée au lendemain des différents scrutins à s’exprimer sur TF1, France Inter, et même, surtout, aux lendemains d’une défaite ? Qui eut droit aux articles les plus alléchants dans la presse concupiscente ? La Ségo des casernes (je dis ça en référence de ses origines familiales militaires, si prégnantes qu’on les retrouve dans quelques-uns de ses projets « républicains » suintant si bon un désir inassouvi d’  »<< ordre naturel >> ».) Qu’est-ce que vous voulez, elle est si télégénique, la madonne des marais (pas seulement vendéens). Rien à voir avec la fille à Delors. Les médias people peuvent la photographier en maillot sur les plages, elle. Et ils ne s’en privèrent d’ailleurs pas ! Et puis, tellement inoffensive avec ça ! À peu près aussi subversive que… (oh non, faut pas que j’exagère. J’allais dire : « … que Besancenot chez Drucker ».) Au bout du compte, ça me fait assez plaisir de la voir trépigner de rage devant son échec, la Royal déconfite. Avec ses valets livides, comme ce Valls dégueulant ses aigreurs et ses menaces impuissantes devant les micros complaisants. Et, vous allez voir, demain, les commentaires piteux de la presse courtisane jouant les grands seigneurs devant le ratage de leur favorite. Même si évidemment, ils ne manqueront pas de murir leur revanche. (D’ailleurs, dès ce soir, [un sondage|http://www.liberation.fr/depeches/0101268791-aubry-preferee-pour-le-ps-royal-pour-2012-selon-un-sondage] consacre l’avènement d’Aubry comme chef du PS aux yeux des Français,… mais proclame que la Royal reste leur favorite pour les présidentielles de 2012 ! Indécrottables.) Enfin bon, tout ça, n’allez pas croire que pour autant, à mes yeux, Aubry…

A propos de Pierrick Tillet 3740 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.