LE BORDEL

((/images/manifetudiantsJMelin.jpg|manifetudiantsJMelin|L))Dany Cohn-Bendit, qui a parfois encore des remontées salutaires de lucidité juvénile, a une nouvelle fois trouvé les mots justes :  » »Il faut foutre le bordel à Pékin ! » » OK, pas de problème, cher Dany, que dirais-tu si nous reprenions aussi ta formule pour notre cher pays ?

Hého, vous entendez, les lycéens, les parents de lycéens, les profs, les étudiants, vous qui défilez de plus en plus nombreux dans les rues pour hurler votre colère contre le démantèlement de tout le système éducatif ? Vous pouvez gueuler autant que vous voudrez contre les démolisseurs, ils ne vous accorderont rien que vous n’aurez pas été chercher d’autorité. Rentrez-leur dans le lard ! Et surtout ne vous laissez pas abuser par les mirages à gogos qu’ils vont essayer de faire miroiter pour vous embrouiller ? Discuter, établir un lien avec ces gangsters, autant pisser dans un violon, autant offrir le bras à l’engrenage qui le broiera.  » »Si tu veux être sûr de perdre à un jeu, joue avec celui qui a inventé la règle » », fait dire Keny Arkana à un de ces potes dans un rap prémonitoire (j’espère !) :  »Le changement viendra d’en bas »$$Keny Arkana, nouvel album  »Désobéissance civile », chez Because Music.$$. Ça n’a jamais été aussi vrai ! Il n’y a plus rien à espérer de ces tordus. Rien à attendre, sauf le pire ! Demandez donc ce qu’en pensent les protagonistes du Grenelle de l’environnement, roulés dans la farine nauséabonde du ministre Borloo et de ses détestables comparses, sénateurs, députés. Demandez donc aux ouvriers d’Arcelor-Mittal à Gandrange, bafoués par les promesses du foutriquet de L’Élysée ; aux pêcheurs englués dans leur fuel à prix d’escroc ; aux exclus qui bavent après ce fameux RSA (Revenu de Solidarité Active – sic !) qu’ils N’OBTIENDRONT JAMAIS ; au rmiste qui vient carrément de paumer du fric en acceptant le sale boulot qu’on lui imposait ; à l’infirmière toute seule à se coltiner les misères de dizaines et de dizaines de lits en souffrance ; à la caissière de Monoprix à 1000 balles par mois maxi ; aux retraités, qui ont un peu voté pour ces gangsters (hé hé, avouez-le !), mais qui se retrouvent maintenant à tirer la langue devant l’érosion cataclysmique de leur pouvoir d’achat. Regardez-bien, même ceux d’entre eux qui tentent de ralentir le sordide rouleau-compresseur, sont contraints à la soumission, comme l’infortunée Kosciusko-Morizet dégueulant ses excuses pour son crime de lèse-voyous ( » »l’incident est clos » », ho ho ho !), comme cette oie blanche de Rama Yade, comme la fantomatique Fadela Amara, comme ce pauvre Martin Hirsch… Non, non, plus rien à espérer, plus rien à attendre de ces voyous, c’est plié ! Ouvrez autant de négociations que vous voulez, dès que vous leur serrerez la main, vous serez dans le mur. Justement, à propos de murs. Les leurs, à ces salauds, commencent à se lézarder grave. Si on les aidait un peu à tomber ? De toute façon, le bordel est déjà là. Ils ne remonteront pas la pente glissante sur laquelle ils se sont fourvoyés. Et nous ont entraînés. Autant en finir au plus vite avec ce ramassis de tocards et de faux-culs. Remettre un peu les choses à plat avant qu’il ne soit trop tard. Parti comme c’est parti, on va y être forcément contraints d’une manière ou d’une autre, un jour ou l’autre. Tant qu’à faire, prenons notre avenir en main tout de suite, non ? Qu’en penses-tu, toi, Dany ? Non, non, je ne veux pas te relancer sur Mai 68. Je sais, et comprends, que tu n’aimes pas ressasser ces vieux souvenirs d’anciens combattants. Mais là n’est plus la question, je te parle de maintenant. Dans une poignée de jours… ///html

… c’est le 1er mai 08 !

/// —- ///html Photo Joseph Melin ///

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.