ÎLOT SURRÉALISTE

Re-bonjour José, Oh la la, vraiment désolé de vous avoir laissé tomber tous ces jours, toi et tes copains d’aventure ! Le devoir, mon vieux, le devoir ! J’étais en réunion au « siège » parisien, avec à la clef un inénarrable pince-fesse de début d’année. Ne regrette rien, les petits-fours étaient dégueulasses.

Mais les résultats étaient bons ! Très bons, mêmes ! Du moins ceux que nous annonçaient triomphalement la Direction, par voie filmée, pendant que nous mastiquions nos fâcheux amuse-gueule.  » »Une année 2007 historique ! » » s’emportait un chef de branche sur vidéo devant la mine ravie de circonstance d’un personnel dont la récente et officielle « augmentation annuelle » tenait du cache-misère. Pour tout te dire, mon José, je n’ai pas attendu la fin de ces effusions surréalistes. J’ai préféré fuir. Je me demande comment les résultats des autres grands groupes — historiques, eux aussi ? — vont être annoncés dans les prochaines semaines à une population aussi soumise, apparemment, que les salariés de mon drolatique cocktail. Quel contraste avec l’indigeste conférence de presse présidentielle. Le pouvoir d’achat ?  » »Qu’est-ce que vous attendez de moi ? Que je vide des caisses qui sont déjà vides ? » ». En deux courtes phrases, tout était dit d’un échec patent. Pourtant la conférence de ce connard a duré plus de deux heures. Deux heures de guimauve pour nous ensuquer. Plus il est dans les fraises, et plus il graisse la tartine médiatique. Dissertation grandiloquente sur sa fumeuse  » »politique de civilisation » », appel à deux éminents économistes nobélisés pour maquiller une idée de croissance en déroute. Rappelle-toi, cher José, l’annonce du « Grenelle de l’environnement » chaperonné par Al Gore soi-même. Mais bon, j’arrête là le descriptif de la graillonneuse pantalonnade, un coup à donner des aigreurs définitives à vos estomacs vides. D’autant plus qu’ils ont toutes les raisons de jubiler (vos estomacs) ! Parce qu’on a beau cherché à vous marginaliser, même en affichant une compréhension de façade$$Les rois de l’escobarderie en la matière, c’est le Nouvel Obs. Figure-toi, José, qu’ils vous ont royalement accordé un blog pompeusement appelé  »[blog des grévistes de la faim|http://ogmleblogdesgrevistesdelafaim.blogs.nouvelobs.com] »… sauf que ce n’est manifestement pas vous qui le gérez, mais bel et bien leurs molosses modérateurs qui sabrent à tout-va dans les commentaires. Manière fielleuse bien connue d’isoler un évèment de son contexte général pour en désarmer le caractère subversif. NB: j’ai plusieurs fois fait l’expérience de leurs ciseaux (je ne suis pas le seul) en y copiant une partie de ces modestes billets pour être sûr que tu les lises.$$, vous avez bel et bien réussi votre entame, mes (maigres) cochons ! Retrait du projet de loi sur les OGM ! Oh d’accord, ce n’est qu’un répit jusqu’à après les municipales. Mais c’est déjà ça. Ça suffit à faire gueuler ces faux-culs de la FNSEA, ce qui en soit est un petit remontant assez réjouissant. Ce qui est pris est pris. Allez, je te laisse, mon cher José. La vie active m’appelle ! Enfin, peinard, hein !

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.