L’EUROPE, UNE IDÉE MORTE

((/images/Europe.jpg|Europe|L)) » »A l’opposé d’un cartel international tendant à la répartition et à l’exploitation des marchés nationaux par des pratiques restrictives et le maintien de profits élevés, l’organisation projetée » (l’Union européenne)  »assurera la fusion des marchés et l’expansion de la production. » » Voilà ce qu’écrivait Robert Schumann dans la [déclaration fondatrice|http://europa.eu/abc/symbols/9-may/decl_fr.htm] de ce qui était encore alors une idée généreuse. La même déclaration précisait :  » »L’une de ses tâches essentielles: le développement du continent africain. » » Comme on peut le constater, ces ambitions sociales et humanistes ont tourné au fiasco. L’Europe est une idée durablement morte.

La façon dont une poignée de chefs d’État viennent de signer en catamini un traité « simplifié » n’engageant qu’eux, la forfaiture d’un président de la république allant contre la décision populaire exprimé par référendum, la volonté exprimée d’éviter désormais toute consultation populaire sur le sujet, discrédite totalement l’idée européenne proclamée jadis par ces illuminés que furent Schumann et son pote Monnet. L’Europe est morte, victime d’un squat éhonté par les voyous du néo-libéralisme, ces  » »fameux cartels » » dénoncés par Robert Schumann, qui se sont emparés des rênes de la machine pour imposer leurs diktats. TOUTES les pauvres tentatives d’interventions sociales avancées par notre pouvoir politique, notamment celles concernant la protection de nos services publics, ont systématiquement été retoquées par l’administration européenne. TOUTES les dernières décisions de l’administration européeene ont été dans le sens de la dérégulation sociale et de la mondialisation économique (cad en clair, l’organisation impudente d’une fuite des capitaux au seul profit d’une petite clique méprisable). Toujours au nom de la sacro-sainte « libre concurrence », variante faux-cul de la loi du plus fort$$La seule création positive européenne, la monnaie unique, a immédiatement été détournée par les margoulins pour pomper le pouvoir d’achat à coups d’inflation masquée (cf. [article|http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/economie/20071213.OBS9971/la_verite_sur_la_hausse_des_prix.html] du Nouvel Obs).$$. L’Europe actuelle, malgré son invraisemblable inflation de candidatures, est devenu un danger pour ses propres populations. Le seul objectif des malfrats qui la dirigent est de bâtir un bloc cousin pour seconder l’hégémonisme américain contre la déferlante naissante des pays dits émergents. Une vulgaire histoire de « guerre des gangs » à échelle mondiale dont les populations, menu fretin, sont les dindons collatéraux. Non, l’Europe économique et néo-libérale qu’on nous présente aujourd’hui, qui n’a plus rien à voir avec celle pour laquelle j’ai toujours voté, est une entité dangereuse contre laquelle il est vitale de s’opposer farouchement.

A propos de Pierrick Tillet 3821 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.