DÉGONFLÉ

((/images/zebulon.jpg|zebulon|L)) La Colombie vient de faire un coup en vache à notre matamore de l’Élysée. Figurez-vous que celui-ci est cordialement invité à venir rencontrer, en personne, dans la jungle hostile, les FARC qui détiennent Ingrid Betancourt. — Euh… faut voir, prudence-t-on dans les hautes sphères.

Et d’aligner en perles les excuses et les défaussements.  » »On n’a pas le droit de se tromper… nous avons besoin d’un peu de réflexion… ne pas se précipiter sur chaque porte qui s’ouvre… » » La porte, on vient même de la fermer au nez du haut-commissaire colombien pour la paix qui venait transmettre son offre de participation active. L’émissaire a été fermement prié de repousser son voyage.  » »On réfléchit » » titre ce matin la rédaction de France Inter à propos de l’attitude élyséenne. Ah, si Cécilia, comme pour les infirmières bulgares… On l’a connu plus intrépide, notre Zébulon$$Personnage monté sur ressort (chtiong ! chtiong !) d’une illustre série télévisée pour enfant (le  »Manège enchanté »), et célèbre pour son impérissable formule magique :  » »Tournicoti… Tournicoton… » »$$. Ne serait-ce que pour féliciter  » »chaleureusement » » son pote Poutine après son récent triomphe démocratique. Le premier avant tout le monde… et même quasiment le seul !  » »Nous irons les chercher un à un, tournicoti… tournicoton ! » », clamait notre héros, bien au chaud derrière les sunlights de TF1 et de France 2, à propos des émeutiers tireurs de Villiers-le-Bel. Sur le terrain, c’est plus modeste. On distribue en catamini des tracts dans les boites à lettres pour essayer, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes, de dégoter quelques témoins salvateurs et éclairants. Cruel aveu d’impuissance d’une police et d’un pouvoir maintenus en lisière de territoires interdits. Imaginez un film policier où le bon héros chercherait le méchant assassin à coups de tracts dans les boites à lettres, comme une vulgaire agence immobilière cherchant au pif quelques hypothétiques « biens à vendre ». Ce ne serait plus un polar, mais une série B à peine comique. Deux derniers exemples pour illustrer la vaillance et la probité de notre zozo et de ceux qui l’entourent. Cette façon pitoyable de s’allonger en Chine et de marmonner quelques tortueuses excuses en Algérie dans le seul but d’obtenir quelques juteux contrats. Rappelons-nous une des larrones de la bande, l’audacieuse Parisot, se rendant voilée dans je ne sais plus quelques pays du Golfe pour y refourguer quelques Mirages… Que sauver dans cette écœurante bouillie ? Ah si, le preux ministre Laporte vient de décréter  » »cent heures de service civique obligatoire » » pour chaque jeune citoyen. Réunis en cercle dans des vestiaires couillus, nulle doute qu’on leur lira en boucle la lettre de Guy Môquet. Ouf, l’honneur est sauf ! —- ++Dernière minute++ : GONFLÉ ! Zébulon Tournicoti vient de trouver (croit-il) la parade à la demande d’intervention directe du gouvernement colombien. Une parade évidemment spectaculaire et médiatique : un message « personnel » à l’adresse d’Ingrid Betancourt. Et que ça larmoie, et que ça solennellise, et que ça te vous détourne l’attention$$On ne peut ignorer le bien qu’un tel message fera, s’il est entendu, à l’intéressée et à ses compagnons d’infortune. Mais c’est son utilisation, son détournement manifeste, le ton spectaculaire qu’on lui donne, qui sont méprisables.$$ ! Un truc, un tout petit détail, le petit de grain sable pour enrayer la belle machinerie de ce mélo France-Dimanche : il y a dans cette déclaration à l’otage pas moins de dix-neuf __ » »je » »__ (plus trois dérivés du mot __ » »personnel » »__ ( » »en mon nom personnel » »,  » »échanges personnels » »,  » »personnellement » »). Une fois de plus, en faisant mine de parler d’un problème, c’est de lui que le président chtiong-chtiong parle, c’est lui qui se met en avant. Et essaie de noyer les empoisonnants poissons.  »Tournicoti… Tournicoton… »

A propos de Pierrick Tillet 3661 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.