ON N’ARRÊTE PAS LE PROGRÈS !

((/images/Rouen.jpg|Rouen|L)) Ce que je retiens de cette lamentable affaire de Mont St Aignan, près de Rouen, où l’on voit une bande de brutes assermentées massacrer deux types menottés au vu et au su d’une caméra d’amateur, c’est que le progrès est en train d’échapper à ceux qui pensaient pouvoir le maîtriser pour asservir le monde. Sans blague, je tiens le téléphone portable, qui permet à n’importe quel pèlerin de photographier et de filmer aussi facilement qu’il respire, comme une avancée extraordinaire des libertés individuelles et de la démocratie.

Les exemples abondent qui montrent comment de modestes quidams, avec le relais efficace d’Internet, sont parvenus à mettre leur grain de sable dans la belle mécanique perverse des puissants. C’est au Liban la démonstration par images tremblées de la véritable nature de l’État d’Israël : une tête de pont du monde occidental sur le Moyen-Orient, une puissance sans scrupule ni morale, n’hésitant devant aucune violence pour servir les intérêts de ses financiers américains. C’est nos « braves » pandores pris la matraque sur le crâne de leurs victimes. Et pas seulement dans la banlieue de Rouen comme avant-hier. Rappelez-vous [la championne Eunice Barber|http://www.lequipe.fr/video.php?SPORT=Aussi&FICHIER=barber_20060328200329_20.flv&DUREE=105] « agressant » main nues à elle toute seule une bonne dizaine de flics, au point qu’on voit ces derniers s’écrouler comme une masse de tout leur poids sur elle. C’est, exemple plus rigolo, la [Royal piégée|http://www.dailymotion.com/Jules-ferry/video/xm4ph_profs-segolene-en-off] lors d’une déclaration pas piquée des hannetons sur ces feignants de profs. Et plus récemment encore Rachida Dati, porte-parole de Sarkozy, plaisantant en off (croyait-elle !) à propos d’un ministère  » »de la rénovation urbaine à coups de Kärcher » »(!!!) que n’allait pas manquer de créer son Maître. Outre ce que cela nous révèle du cynisme et des « convictions profondes » des collaborateurs du Maître en question, on imagine la trogne du crétin atrabilaire en voyant révélée au tout-venant [la « bonne blague »|http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/04/exclusif-la-bonne-blague-de-rachida-dati] de sa beurette de service. Non vraiment, trop drôle de voir nos élites déconfites hoqueter d’impuissance devant ce tour de couillon que leur joue le progrès. Écouter [le représentant du syndicat de police Alliance|http://www.dailymotion.com/RedBull75/video/x1n26y_violence-policiere-a-rouen-2] essayer de justifier l’action de ses collègues normands matraqueurs malgré le témoignage accablant des images vaut son pesant de grotesque rigolard. C’est que ces tocards ne savent plus par quel bout prendre la chandelle. Celle-ci brûle de partout. Tentent-ils la déconsidération ? Braillent-ils en choeur que ces infos « non contrôlées » (par eux) sont dangereuses (pour eux), source de manipulations et de rumeurs infondées ? Peine perdue. Tout le monde s’en fout, l’oeil rivé sur l’écran enfin émancipé. D’autant que nos sinistres n’ont pas une seule manipulation sérieuse à se mettre sous la dent pour justifier leurs affirmations. Internet a ceci de particulier qu’il permet un contrôle et des réactions immédiates par tout un chacun d’un peu alarmé. De fait, toute fausse information y est rapidement démasquée et dénoncée. Ce qui est loin d’être le cas sur les supports médiatiques officiels. Qui ne se souvient de l’imposture morbide du charnier de Timisoara ? Essaient-ils l’interdiction ? Plouf patapouf ! On a vu l’efficacité de l’interdiction des téléchargements gratuits ! Des millions de jeunots et moins continuent débonnaires d’échanger leurs musiquettes et leurs films favoris au nez et à la barbichette des censeurs débordés. Pire, voilà que des individus proposent d’échanger gratos (« gratos », l’insulte suprême pour nos banquiers) des documents de leur fabrication, inventent tous ensemble des logiciels libres échappant à la loi du commerce financier, les voilà qui bâtissent à plusieurs mains des encyclopédies n’appartenant qu’à eux ([Wikipédia|http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil]). Dans les établissements scolaires (de plus en plus équipés en logiciels libres), des enseignants bâtissent entre eux des réseaux d’échanges d’idées, de documents, d’outils pour leur cours$$Un exemple concernant les profs de lettres : [WebLettres|http://www.weblettres.net/index.php].$$. Gratuits. Même plus besoin de passer par le coûteux et lourdingue manuel scolaire. Et nos enfants éduqués à la nouvelle économie dès l’école ! Car Internet met cruellement à nu un autre défaut fatal dans la cuirasse de nos petits maîtres : ô sacrilège , Internet affranchit du pouvoir de l’argent les échanges commerciaux ! C’est pourtant avec et seulement par les sous qu’ils pensaient nous tenir. Contrairement à ce qu’ils voudraient nous faire croire, la monnaie n’est pas rare comme l’or, le pétrole ou le tripoux d’Auvergne. La monnaie est une pure invention des hommes, je veux dire de ceux qui se le gardent pour eux et en privent leurs semblables pour mieux les asservir. Sans leur putain de fric (du vent, des chiffres dans une colonne), que sont-ils ? De petits ectoplasmes éructant leurs aigreurs et leurs anathèmes judiciaires totalement inopérants. Bon, bon, qu’on ne s’imagine pas que je veuille dresser ici un tableau idyllique d’une situation qui reste incertaine. Nulle doute que les carnassiers ont encore quelques tours dans leur sac. Et qu’ils nous donneront du fil à retordre, multiplieront les coups en vache. Mais à nous d’enfoncer le clou et d’utiliser au mieux cet instrument de liberté. Le Web sera notre Radio Londres. Rappelez-vous :  » »Les Français parlent aux Français… » ». Allons-y de bon coeur ! Rentrons-leur dans le chou autant que nous pouvons. Ne les laissons pas respirer. En ce moment, nous avons le progrès avec nous. Rien n’arrête le progrès.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.