POUSSEZ !

((/images/poussez.jpg|Poussez !|L)) Ce cri scandé en rythme par les sages-femmes des salles d’accouchement m’a toujours fasciné. Bien souvent, cette incantation entraînante m’est revenue à l’esprit quand il me fallait affronter une difficulté ou franchir un obstacle. C’est à vous, les jeunes en révolte, que j’ai envie d’en transmettre l’énergie aujourd’hui. POUSSEZ ! Vous êtes à un moment crucial de votre histoire. Vous avez pris vos problèmes à bras le corps, bien décidés à ne pas vous en laisser conter par les puissants qui cherchent à vous endormir à grands coups de « je vous ai compris » mielleux. Ce sont des menteurs sans scrupule. Il n’y a que leurs profits qui les intéressent. Reculez maintenant, ce serait leur laisser le terrain libre pour des années. Virez-les ! POUSSEZ !

Ne vous laissez pas décourager par les bilieux affolés, ces coquillards qui termineront grabataires taiseux dans des bureaux aseptisés de gris. Qu’avez-vous à perdre ? Votre travail ? Vous n’en avez pas et vous savez très bien que ce n’est pas le CPE qui y changera grand chose. Vos examens, vos partiels, vos diplômes ? Allons, allons, je n’ai pas connaissance que les autres grands mouvements sociaux de l’Histoire – 1936, 1968, pour ne citer qu’eux – aient jamais gâché les études ou l’avenir de ceux qui les menaient. Bien au contraire ! POUSSEZ ! Ne vous préoccupez pas des pisse-vinaigre aigris qui vous diront que tout ça ne sert à rien, que vous finirez par vous faire gruger, que ceci, que cela, que vous manquez de « réalisme ». À les écouter, ils finiraient par nous persuader que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue puisqu’elle se termine par la mort irrémédiable. Laissez-les marner dans leur jus amer. Et accouchez sans scrupules de vos vies à vous ! Vous verrez, ça fait du bien par où ça passe ! Et si d’aventure, vous deviez perdre, eh bien, que ce soit avec panache ! POUSSEZ ! Réquisitionnez les « sages-femmes » à portée. Il faut des relais politiques à vos révoltes. Ça commence à se bouger de ce côté-là. Le récent 33e Congrès du Parti Communiste (je ne suis pas communiste) a été exemplaire à cet égard. Plutôt que de claironner son inévitable candidature aux prochaines Présidentielles, Marie-Georges Buffet (je ne suis pas l’amant de Marie-Georges) en appelle à l’union des forces anti-libérales. Exigez que les autres – ils se reconnaîtront – cessent de se mirer le bout des godasses et bougent leurs fesses. POUSSEZ ! Vous y êtes presque. Ça y est ! ALLEZ-Y, ALLEZ-Y, ALLEZ-Y ! Mais attention, ils ont encore plus d’un tour dans leur sac. Ils ont déjà commencé à vous balancer leurs « casseurs » dans les pattes. Tous les stratagèmes vicieux leur seront bons. Si vous n’y prenez garde, c’est la fausse-couche assurrée. Battez-vous ! Montrez-leur, comme lors du référendum du 29 mai 2005, que rien ne saurait arrêter votre mobilisation, que votre bébé ne va pas tarder à leur rire au nez … POUSSEZ ! ENCORE-ENCORE-ENCORE ! Reeespiiireeez …

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.