Affaire Le Média/Aude Rossigneux : ma position de “socio”

Affaire Le Média/Aude Rossigneux : ma position de “socio”

Le Média vient de se séparer d’Aude Rossigneux, présentatrice jusqu’alors quasi unique du Journal, et chargée à l’origine de créer l’équipe de rédaction.

Aude Rossigneux s’est émue de cette éviction dans une lettre publiée ici en intégralité. Extrait :

« Dois-je porter seule la responsabilité des difficultés, des tensions, et des imprécisions de réglage ? En quoi ai-je démérité ? Qu’est ce qui me vaut ce traitement d’une violence et d’une brutalité qui me laisse dans un état de sidération. Une brutalité qui n’est pas exactement conforme à l’idée que chacun se fait d’un “management” de gauche. Une brutalité qui serait peut-être un sujet pour Le Média si elle était le fait d’un Bolloré… »

Cette lettre, abondamment relayée par la presse mainstream, a entrainé une explication de la direction du Média. Pour Gérard Miller, il ne s’agit en aucun cas de licenciement, mais de non-renouvellement de période d’essai. Le motif en est un différend sur la question de la présentation du journal, qu’Aude Rossigneux entendait assurer en quasi exclusivité comme rédactrice en chef, alors que la direction préférait une formule de présentation multiple. Toujours selon Gérard Miller, Aude Rossigneux s’est vue proposer de tenir un magazine hebdomadaire sur la santé. Projet qui n’a pas abouti.

« On lui avait dit qu’on ne voulait pas d’une hiérarchie comme dans les autres médias. Elle était journaliste, comme les autres. On voulait aussi, dès le début, une présentation tournante du JT. On lui a dit, au bout d’un mois, qu’il fallait réorganiser la formule. Elle ne voulait pas faire autre chose. »

Enfin, prenant très mal la comparaison avec une ambiance Bolloré, la rédaction du Média unanime, a publié dimanche soir un communiqué de presse pour se désolidariser des propos d’Aude Rossigneux :

Un différend d’ordre personnel qui n’enlève rien à la qualité du Média

Ce genre de différend d’ordre personnel, qui survient régulièrement dans toute équipe constituée, n’enlève rien au bilan globalement très positif que j’avais dressé à l’issue du premier mois d’activité du Média.

Mieux, cette présentation tournante du JT, en vigueur depuis la semaine dernière (et malgré quelques balbutiements très compréhensibles, mais sans conséquences, de certains néophytes un brin émus – n’est-ce pas Réda Settar  😉 ?), me paraît être une excellente initiative.

Voilà pourquoi je vais donc continuer à suivre les émissions du Média, de relayer son JT sur la page Facebook du Yéti, et d’en rester un “socio”, c’est-à-dire un co-propriétaire. (Il ne tient d’ailleurs qu’à vous, chers lecteurs, de le devenir vous aussi.)

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête du monde d'après.