À quelles statistiques officielles Édouard Philippe se réfère-t-il pour annoncer une augmentation de 69% des agressions antisémites en 2018 ?

À quelles statistiques officielles Édouard Philippe se réfère-t-il pour annoncer une augmentation de 69% des agressions antisémites en 2018 ?

Selon Édouard Philippe, les agressions antisémites auraient augmenté spectaculairement de 69% lors des neufs premiers mois de 2018 . Problème : aucune statistique officielle ne semble exister sur le sujet.

En février 2018, le député du Val-d’Oise, François Pupponi révélait – pour le regretter – l’absence d’indication du caractère religieux dans les rapports de police sur les agressions. Les seules statistiques disponibles émanaient des associations juives elles-même, le CRIF en particulier.

« Aujourd’hui en France, et il faut que nos collègues le sachent, ce ne sont pas les services de police qui font les statistiques des actes antisémites dans notre pays. C’est la communauté juive elle-même qui fait ses propres statistiques… qui sont aujourd’hui sécurisées par le ministère de l’intérieur ! Mais il n’y a pas – lorsqu’on porte plainte – de case pour dire que c’est un acte antisémite. »

Alors, d’où viennent les chiffres « implacables » annoncés par Édouard Philippe ? De quels preuves tangibles dispose-t-on pour vérifier la véracité de ces informations ? Selon Le Monde, il y eut 311 actes antisémites répertoriés en 2017. Ce qui fait environ 210 agressions  supplémentaires (+69%) en 2018. Pas très compliqué à lister pour vérification, non ?

Et qui recense ces informations pour les livrer clés en main aux autorités de l’État ? Puisque, encore une fois, la police française ne s’en charge pas.

Il n’est bien sûr pas question de mettre ici en cause la réalité des agressions antisémites (pas plus que celles des agressions islamophobes, homophobes, xénophobes… – au fait, pas de statistiques précises sur celles-ci ?). Mais, en ces temps de chasse aux fake news et aux manipulations à but de propagande, il serait judicieux que l’on donne aux  citoyens le maximum d’éléments concrets leur permettant de juger une annonce spectaculaire qui pourrait autrement être considérée comme étonnamment opportune dans le contexte politique troublé actuel.


EDIT – Il est assez curieux de constater que BFMTV attribue la source des chiffres donnés par le premier ministre Philippe sur les agressions antisémites 2018 à… Édouard Philippe soi-même :

=> Lire aussi ce billet de Patrick Weill Raynal publié le 7 février 2018 au moment de la (prétendue) agression antisémite de Sarcelles

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.