Une histoire de poisson pourri : quand la ministre Pénicaud se faisait 1,13 millions d’euros sur le dos de 900 salariés

Le scandale de l’année (avec eux, on va bientôt en compter un par jour !) : la ministre Pénicaud a gagné 1,13 million d’euros grâce au licenciement de 900 salariés !

Ça se passait en 2013. Muriel Pénicaud était alors directrice des ressources humaines du groupe Danone, responsable d’un plan de restructuration frappant 900 salariés du groupe d’agroalimentaire, dont 230 en France. Après l’annonce de ce plan, l’action du groupe s’envola… et Muriel Pénicaud en profita pour liquider tout ce qu’elle avait d’actions, de stock-options.

Gain : 1,13 millions d’euros gagnés sur le dos de 900 futurs chômeurs.

En toute légalité, nous dit-on.

Pourris par l’argent !

Je ne vois pas d’autre expression pour les qualifier.

Ils sont complètement pourris, dégueulasses.

En théorie, ils sont « l’élite de la France ». Et ce sont eux qui décide de la « légalité »

Ce sont eux qui réécrivent aujourd’hui le code du Travail pour « assouplir » les règles de licenciements.

Ce sont eux qui vont voter ce qu’ils appellent une « loi de moralisation politique ».

Mais dans le monde réel, ils sont pourris.

Comme dit le proverbe, le poisson pourrit par la tête.

Et le poisson pourri, ça se jette !

Partager ce billet

Mes priorités : sortir de l’Union européenne, sortir de l’euro, sortir de l’Otan.