Donald Trump et la chute prochaine de l’Empire américain, par Jeremy Scahill

Help_us__please.jpg

Ce billet de Jeremy Scahill, fondateur et rédacteur du site The Intercept, traite du dernier ouvrage d’un auteur américain qui mériterait d’être plus connu (en France) : Alfred McCoy, professeur d’histoire à l’Université de Wisconsin-Madison et président d’un groupe de travail mondial réunissant 140 historiens des quatre continents sur un projet intitulé Empires in transition.


Même quand le président Donald Trump fait face à l’intensification grandissante des enquêtes sur les liens présumés entre ses proches collaborateurs et des membres de sa famille avec des personnalités russes influentes, il reste le commandant en chef d’opérations militaires US qui sont en train de tuer un nombre étonnant et croissant de civils. Sous Trump, l’armée US reprend l’escalade de la guerre en Afghanistan, étend ses opérations en Irak et en Syrie, mène des raids secrets en Somalie et au Yémen, et facilite ouvertement la destruction militaire génocidaire de l’Arabie du Yémen.

Pendant ce temps-là, la Chine accroît tranquillement et rapidement son influence sans déployer son armée sur le sol étranger.

Un nouveau livre du célèbre historien Alfred McCoy prédit que l’influence de la Chine dépassera celle des États-Unis à l’échelle mondiale, militaire et économique, d’ici l’an 2030. Dès lors, affirme McCoy, l’Empire des États-Unis que nous connaissons aujourd’hui, ne sera plus. Il considère la présidence de Trump comme l’un des sous-produits les plus clairs de l’érosion de la domination mondiale américaine. mais pas sa cause fondamentale. Mais il croit aussi que Trump peut accélérer le déclin de l’empire.

McCoy fait valoir que l’invasion de l’Irak en 2003 a été le début de la fin. McCoy n’a rien d’une poule mouillée. C’est un universitaire sérieux. Et il a du cran.

Pendant la guerre du Vietnam, McCoy a été pris en embuscade par des paramilitaires soutenus par la CIA alors qu’il enquêtait sur l’expansion du trafic d’héroïne. La CIA essaya d’empêcher la publication de son livre désormais classique, The Politics of Heroin : CIA Complicity in the Global Drug Trade. Son téléphone fut mis sur écoute, il a été interrogé par l’IRS et espionné par le FBI. McCoy a également écrit un des tout premiers et des plus clairvoyants ouvrages sur le programme de torture post 9-11 de la CIA, et il est l’un des plus grands experts mondiaux sur les actions secrètes de l’armée américaine. Son nouveau livre, qui sera publié en septembre, est intitulé  In the Shadows of the American Century: The Rise and Decline of U.S. Global Power.

« Le Siècle américain, proclamé si triomphalement au début de la Seconde Guerre mondiale, a toutes les chances d’être en loques et agonisant d’ici 2025 et, à l’exception du célèbre pointage de doigt, n’être plus qu’un souvenir en 2030 », écrit McCoy. Imaginant ce que pourrait être l’impact de la vie réelle sur l’économie US, McCoy émet une sombre prédiction :

<< Pour la majorité des Américains, les années 2020 seront probablement considérées comme une décennie déprimante de hausse des prix, de stagnation des salaires et de la déclin de compétitivité au niveau international. Après des années de hausse des déficits alimentés par des guerres incessantes dans des pays lointains, en 2030, le dollar américain perdra finalement son statut spécial de monnaie de réserve dominante dans le monde.

Soudain, des hausses de prix punitives pénaliseront les importations américaines du secteur de l’habillement à celui de l’informatique. Les coûts pour toutes les pertes d’activité de notre commerce international rendront prohibitifs les voyages à l’étranger, tant pour les touristes que pour les troupes. Incapable de réduire des déficits grossissants en vendant des billets du Trésor désormais dévalués partout dans le monde, Washington sera finalement obligé de réduire son budget militaire exorbitant. Sous pression tant à l’intérieur qu’à l’international, ses forces armées commenceront à se retirer de centaines de bases outremer vers un périmètre continental. Un tel repli désespéré arrivera cependant trop tard.

Face à une superpuissance déclinante incapable de payer ses factures, la Chine, l’Inde, l’Iran, la Russie et d’autres puissances contesteront de manière provocatrice la domination des États-Unis sur les océans, l’espace et le cyberespace. >>

=> Source : The Intercept (avec le verbatim — en anglais — de l’interview d’Alfred Mc Coy par Jeremy Scahill).

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête du monde d'après.