Mon mode de calcul est simple et a au moins le mérite d’être identique pour tout le monde. Il repose sur deux critères :

  • la surface occupée en m2
  • la moyenne de 2 personnes/m2 (bien sûr, il peut y avoir le double de personnes sur un m2, mais aussi beaucoup moins par endroit, et l’on doit pondérer par les espaces inoccupables de l’espace considéré : arbres, bancs publics, abribus, scène principale, backstage…)

Le nombre de manifestants selon le Yéti

Appliquons cette méthode de calcul pour les deux grosses manifs du dimanche 15 avril, celle de la Concorde et celle de Vincennes, augmentées de la “prise de la Bastille” du 18 mars par le Front de gauche :

  • la manifestation de Nicolas Sarkozy occupa aux dires des observateurs 1/3 environ de la place de la Concorde, soit 84 000 m2 : 3 = 28 000 m2 ; soit environ 56 000 personnes ;

  • la manifestation de François Hollande couvrit l’ensemble de l’esplanade du château de Vincennes, soit 30 à 35 000 m2 ; soit en prenant la fourchette haute, env. 70 000 personnes ;

  • la manifestation du 18 mars de JL Mélenchon occupa la totalité de la place de la Bastille  (32 250 m2) plus environ 700 mètres de la rue du Fauboug St Antoine (entre Bastille et Ledru-Rollin), remplie, comme je l’ai vérifié moi-même, de manifestants qui ne parvinrent jamais à la Bastille (soit L 700 m x l 20 m = 14 000 m2) ; soit au total 46 250 m2 ; soit environ 92 000 personnes.

Ronchonneurs, mégoteurs et pandores besogneux

Oui, oui, ça va ronchonner dans tous les coins, y compris dans le mien. Y en a des qui vont chicaner. Parler des gens qui arrivent trop tard pour cause de garde de mômes, de ceux qui partent plus tôt pour cause de lait sur le feu, de l’évolution de la densité dans le temps…

Que les mégoteurs proposent une autre méthode de comptabilité. Qu’est-ce qu’ils préfèrent ? Prendre pour argent comptant les annonces surexcitées au micro d’une scène partisane surchauffée ? La compta sur les doigts des braves pandores, si besogneuse qu’ils en oublient chaque fois un manifestant sur deux  ?

Je pense que ma petite méthode est un peu plus en phase avec la réalité. En tout cas, une réalité identique pour tous. Avec sa part de marge d’erreur (à côté de celle des sondages, c’est de la gnognotte). Mais permettant au moins une comparaison entre les différentes démonstrations de force.

Allez zou, emballé c’est pesé ! Faudra que je pense à déposer un brevet, sur ce coup-là, moi…