Le vieux monde est mort, vive le monde d'après !

Programme du Front de Gauche (7/9) : une autre Europe

L__humain_d__abord2.jpgIl a beaucoup été question de l’Europe dans les commentaires qui ont suivi les six premiers volets de ce petit feuilleton. Et à chaque fois, ce n’était pas pour y présenter l’UE comme une force d’émulation, mais comme un frein à la réalisation de notre programme.

Alors quoi ? La première réaction, forcément, est brutale : on vire les vieux jetons de cette punaise de Commission, on renvoie la BCE se faire battre monnaie ailleurs, et on se débrouille tout seul comme des grands !

Mais voyons ce que le programme du Front de Gauche propose sur cet épineux sujet.

Fiche 7 - une autre Europe

Tout de suite

- Remise en cause du traité de Lisbonne
- Remise en cause du pacte pour l’Euro+ (celui qui veut soumettre les budgets nationaux aux diktats de la Commission européenne)
- Création d’un Fonds de développement social, écologique et solidaire européen

Ensuite

- Bataille politique et diplomatique pour un nouveau traité européen
- Refonte des statuts et mission de la BCE

Commentaires

Parfaitement d’accord sur ce point avec le programme du FG. Il y a deux Europe : l’Europe comme idée de construction collective fraternelle ; et la réalisation (financière) que d’aucuns en ont faite. Autant dire une perversion qui mène les peuples européens au désastre social.

Le jeu est délicat : comment sauver l’idée européenne en se débarrassant des margoulins qui l’ont perverti et de leurs traités barbelés, promulgués même contre la volonté des populations ? Pas par la guerre, assurément. Pas par le repliement sur soi-même (syndrome Front National).

Mais par une délicate entreprise de négociation politique et diplomatique où, sans couper les ponts avec nos partenaires, nous et eux devrons accepter que certains prennent parfois des décisions unilatérales, les plus provisoires possibles, mais contraintes par les urgences de la “Grande perdition” en cours.

Ainsi vont les vieux couples qui durent. Non pas ceux qui ne se parlent plus et finissent par ne plus vouloir et pouvoir se voir. Mais ceux qui acceptent de discuter et même de s’engueuler un peu de temps en temps. Dans “prise de bec”, il y a le mot “bec” qui veut dire “baiser” en québécois.