La crêperie de chez Papy, la fondue savoyarde et le couscous halal

Il y a par chez moi une divine petite crêperie, la crêperie de chez Papy. Spécialité : la fondue savoyarde (Papy a de vagues origines savoyardes). Depuis qu’il a épousé en troisième noce Zara la marocaine, Papy a rajouté le tajine et un couscous sublime à sa carte. Viande halal.

Papy, blond comme les blés, s’est même converti à la religion musulmane, a fait un temps le ramadan, s’est un peu lassé. Zara en rigole encore, tout en versant un délicieux filet d’huile d’argane sur la semoule.

4 heures du matin, la queue à la préfecture

Papy n’a que mépris pour les déclarations du ministre Guéant sur le droit de vote des étrangers et les dangers du communautarisme. En même temps, il s’en fout. C’est un autre monde sur lequel il sait ne pas avoir prise.

Il sait qu’on n’arrête pas ces odieux rouleaux compresseurs lorsqu’ils sont lancés. Celui-là n’a pas surgi à l’improviste du dernier carrefour. Il est lentement monté en puissance avec les années Le Pen père. Aujourd’hui il est ouvertement conduit par un ministre, et fonce à toute allure vers un précipice de honte.

Mon amie Dorothée P. est inconsolable. Dorothée est prof dans un lycée professionnel. Avec l’aide de ses collègues, elle parraine un jeune Afghan sans papier, se heurte à mille tracas pour essayer de le faire régulariser.

« C’est l’horreur, on les oblige à venir faire des heures de queue à la préfecture, dès quatre heures du matin. Les vieux, les jeunes, les femmes, les enfants…. Les flics les houspillent sans ménagement, refoulent les récalcitrants. S’ils oublient un papier — il manque toujours un papier — il faut qu’ils reviennent. À quatre heures du matin ! »

Des enfants de toutes les couleurs

De l’autre côté du comptoir, dans sa cuisine ouverte, Papy achève de me mitonner une sublime crêpe Suzette pour le dessert.

« Tu finis pas ton couscous ? Qu’est-ce que tu fais à tripoter le clavier de cet ordinateur au lieu de manger ?
— C’est rien, Zara, juste un article sur un sujet qui me pèse sur l’estomac. »

Ami lecteur, si tu passes par ce petit village normand, si tu veux un peu oublier le monde de ténèbres que nous préparent les sinistres Guéant et consorts avec l’écœurante bénédiction de populations effarées, va faire un tour du côté de la crêperie de chez Papy.

Avec un peu de chance, si la précédente et ex-épouse de Papy est de passage comme cela arrive de temps à autre, tu auras droit à une autre spécialité pour l’occasion, un curry d’agneau. La seconde épouse de Papy était indienne, la première française. Papy a des enfants — français — de toutes les couleurs et c’est très bien ainsi.