21 juin 2017

Le saviez-vous : le drapeau de l'Union européenne qui flotte à l'Assemblée nationale est le symbole de la Vierge Marie !

Le_drapeau_europeen_a_l_AN.jpg

Jean-Luc Mélenchon s’est énervé contre la présence du drapeau européen dans l’enceinte de l’Assemblée nationale. Il a eu raison. Le drapeau européen n’a rien, mais alors absolument rien, de compatible avec la laïcité chère à notre République.

Pourquoi le drapeau européen est-il bleu avec douze étoiles jaunes ?

Réponse :

Parce que son créateur est Arsène Heitz, un peintre strasbourgeois. Arsène Heitz était un catholique fervent. Il a expliqué qu’il s’était inspiré des douze étoiles entourant la tête de la Vierge Marie.

Lisez ce témoignage :

De A. HEITZ lui-même nous n’avons qu’une seule citation bien connue à propos de sa création vexillologique : « C’est à moi qu’on a demandé de dessiner le drapeau de l’Europe. J’ai eu subitement l’idée d’y mettre les douze étoiles de la médaille miraculeuse de la rue du Bac [75007 PARIS ndla] sur fond bleu, couleur de la Sainte Vierge. Et mon projet fut adopté à l’unanimité le 8 Décembre 1955, fête de l’Immaculée conception. »

Nous avons en revanche pu retrouver un témoignage écrit de Pierre CAILLON. Il fut rédigé en août 1995 à la demande de C. SAUTEUR, aumônier de l’hôpital de CLUNY (71250). En voici quelques extraits :

« En 1987, j’ai rencontré par hasard à LISIEUX, devant le Carmel, un monsieur modestement vêtu qui m’a dit : [voir citation de A. HEITZ plus haut]. J’étais tellement pressé ce jour-là que je n’ai même pas songé à prendre le nom et l’adresse de mon interlocuteur. Et les mois ont passé. J’ai voulu rechercher le dessinateur du drapeau. Je suis donc allé à Strasbourg au début de janvier 1989 pour essayer de retrouver ce dessinateur. Je suis monté au bureau de presse du Conseil de l’Europe où j’ai été accueilli par deux secrétaires expérimentées, d’une soixantaine d’années, qui savent tout de fond en comble. Là, le dessinateur du drapeau est connu comme le loup blanc. Il s’appelle Arsène HEITZ. Il habite 24 rue de l’Yser [67000 STRASBOURG – 0388611092 ndla]. Je suis allé chez lui. Il était là. Il m’a reconnu. Il est mort maintenant mais, tant qu’il a vécu, il aimait raconter son exploit : avoir dessiné le drapeau de l’Europe et en avoir fait le drapeau de la Sainte Vierge ! »


Voici la « médaille miraculeuse » aux 12 étoiles de la chapelle de la Rue Du Bac à PARIS, à laquelle se référait sans cesse A. Heitz :

medaille-miraculeuse_Vierge_Marie.jpg

Mais laissons Pierre CAILLON poursuivre son récit ! « En 1950 c’était Paul LEVY [juif devenu catholique pendant la Deuxième Guerre Mondiale ndla] qui était le premier directeur au service de presse du Conseil De L’Europe. C’est donc lui qui fut chargé de faire aboutir le projet de drapeau. Cet homme très cultivé ne savait pas dessiner. Mais il connaissait Arsène HEITZ, homme très simple, employé au service du courrier, mais très artiste pour peindre et dessiner. Tous deux étaient de bons catholiques. Evidemment, il fallait éviter d’évoquer la signification religieuse des douze étoiles et du fond bleu, en vertu de la sacro-sainte laïcité. Mais les catholiques ont le droit de connaître le fond des choses. »

« Les discussions, réunions, commissions et sous-commissions furent innombrables, pendant plus de 5 ans, de 1949 à 1955. Finalement c’est le 8 décembre 1955 que le dessin de A. HEITZ fut retenu… à l’unanimité ! » [Il convient de préciser que le projet HEITZ fut voté par un nombre restreint d’eurodéputés ce soir-là. ndla]. Et en sortant de la salle, le gendre de Paul CLAUDEL poussa du coude P. LEVY en murmurant : « Mais c’est aujourd’hui, la fête de l’Immaculée conception ! » Et tous deux ont retrouvé sans le vouloir le fameux introït du 15 août : « Un signe grandiose est apparu dans le ciel, une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de 12 étoiles. » (Apocalypse XII-1)

Arsène HEITZ, lui, homme simple, parlait des 12 étoiles de la médaille miraculeuse. P. LEVY, professeur d’économie politique, parlait du chapitre 12 de l’Apocalypse.

Pierre CAILLON termine ainsi son témoignage : « P. LEVY était secrètement d’accord pour faire aboutir discrètement le projet de A. HEITZ en sauvant les apparences, afin de respecter la neutralité la plus absolue. Et malgré plus de 100 projets qui furent en concurrence, c’est le drapeau de la sainte vierge qui triompha au dernier moment. Et ce triomphe se produisit fortuitement le 8 Décembre, sans que personne ait pu chercher cette divine coïncidence. Le drapeau de l’Europe est bien le drapeau de Notre Dame, Reine de la Paix ! »

drapeau_europeen.jpg

Quand il a aperçu le drapeau européen dans l’enceinte de l’Assemblée, Jean-Luc Mélenchon s’est écrié :

« Franchement, on est obligé de supporter ça ? Attends, c’est la République française ici, ce n’est pas la Vierge Marie ! »

Sur son compte Twitter, le journaliste du JDD Michael Bloch confirme que la référence de Jean-Luc Mélenchon à la Vierge Marie vient bien de l’origine de la conception du drapeau européen, confiée à Arsène Heitz, qui avait dit s’être inspiré des étoiles entourant la tête de la Vierge sur certaines représentations.

© Chroniques du Yéti, after the WP Dusk To Dawn theme Propulsé par Dotclear