06 juin 2017

Le choeur des pisse-vinaigre est en émoi : « J'ai voté Mélenchon, mais il m'a trahi... »

Ruquier_le_grand_decu.jpg
Laurent Ruquier, grand « cocu » (qu’il dit !) du mélenchonisme

C’est la dernière scie à la mode du Mélenchon bashing : ceux qui ont « voté Mélenchon au 1er tour de la présidentielle », mais qui ne recommenceront plus parce qu’ils s’estiment déçus et trahis, parce qu’il n’a pas appelé à voter Macron au 2nd tour contre Le Pen, parce qu’il est méchant avec le ministre Cazeneuvze, parce qu’il ne veut pas s’allier avec les tocards has-been du PCF ou d’EELV, parce que patati, parce que patata…

Déjà, faudrait voir à ce que tous ces pisse-vinaigre aient vraiment voté Mélenchon comme ils le disent. Quand on creuse un peu, on s’aperçoit que la plupart appartiennent qui au vieux PCF, qui à EELV, ces partis largués en passe d’être absorbés par la voiture-balai de l’Histoire.

Ou alors au monde interlope de “l’élite médiatique”. Entendre un Ruquier prétendre qu’il a voté Mélenchon prête vraiment à la rigolade quand on voit la façon dont notre humoriste de plateau-télé recevait le candidat de la France insoumise dans son émission du 11 mars, juste avant le 23 avril, et qu’il lui assénait, goguenard, les fameux « 10% ! 10% ! » que lui prédisaient alors les officines de sondage… avec une marge d’erreur finale de plus de 9% !

La guerre de l’opinion est déclarée et la FI va la mener sans faire de quartiers

De toute façon, que ces pseudo “déçus” du mélenchonisme aient ou non voté Mélenchon et qu’ils ne veuillent plus le faire, franchement on s’en fout ! Qu’ils votent pour qui ils veulent et qu’ils nous les lâchent un peu ! Nous, on ne donne toujours pas de consigne de vote, on explique les raisons de nos choix (le programme).

Que les médias du microcosme fassent leurs choux gras de leurs aigreurs d’électeurs cocus contre le leader de la FI n’est pas pour nous étonner tant il est devenu clair que Mélenchon et la FI sont devenus les cibles n° 1 du système.

La guerre de l’opinion est déclarée et la FI va la mener sans faire de quartiers. Que les veaux aigris se le tiennent pour dit. Que Ruquier se garde ses émois de midinette. Nous, on va s’occuper sans la moindre compromission de notre programme, rien que de notre programme. Ça passera ou ça cassera, on verra bien, mais on ne recule plus, on ne mégote plus, on leur rentre dans la gueule.

Malcom_X.jpg

© Chroniques du Yéti, after the WP Dusk To Dawn theme Propulsé par Dotclear