Mon avis sur ce "Grand débat" que je n'ai pas regardé

LeGrandDebat_BFMTV.jpg
 

Autant vous dire, je n’ai pas regardé Le Grand débat organisé par BFMTV avec les onze candidats rescapés de la présidentielle. Je ne regarde jamais ce genre d’émission, trop longue, ennuyeuse, crispante… sauf via les commentaires qu’on y fait sur les réseaux sociaux et dans les médias. Voilà pourquoi je me sens tout à fait habilité à vous donner mon avis sur cette émission que je n’ai pas vue.

En fait, les réseaux sociaux et les médias finissent toujours par donner les éléments qui vont marquer l’opinion et, peut-être, l’influencer. Le forcing des partisans pour tenter d’accréditer la victoire de leur champion finit toujours par faire long feu. Car la masse des indécis, celle qu’il faut convaincre, y est indifférente.

Pour corroborer cette impression générale, il suffit d’aller vérifier si les contradicteurs ont des arguments suffisamment solides pour la démonter. Si non, eh bien vous pouvez vous lancer sans grand risque à formuler votre propre opinion.

À lire les différents échanges, j’aurai donc trois conclusions à apporter à ce Grand débat :

1. Jean-Luc Mélenchon a une nouvelle fois largement dominé ses rivaux :

« Mélenchon a-t-il décroché un billet pour le second tour ? Ton posé, absence d’agressivité, clarté… Jean-Luc Mélenchon a constitué le phénomène du Grand débat en s’imposant comme le plus convainquant des participants, selon un sondage Elabe pour BFMTV » (Sputnik)

2. Philippe Poutou, avec son coup d’éclat sur l’absence « d’immunité ouvrière », a crevé la baraque en dégommant les fausses idoles ;

« La meilleure punchline du Grand débat est signée Philippe Poutou » (Vanity Fair)

3. Les autres, tous les autres, à commencer par les trois “idoles” désignées, ont été sans relief, n’enflammant au mieux que leurs supporters :

Ah bon, vous non plus, vous n’aviez pas regardé l’émission ? Voilà, pas grave, vous savez tout.