Asselineau : adapter le programme du Conseil national de la Résistance

ILLUSTRATION
 

François Asselineau est candidat à l’élection présidentielle. Le programme de François Asselineau adapte le programme du Conseil national de la Résistance (CNR). C’est à la page 3 :

« Adapter aux conditions de 2017 le programme du Conseil national de la Résistance de 1944. »

Conformément au programme du CNR, voici tout ce qui avait été construit à partir d’octobre 1944 par le gouvernement de Charles de Gaulle :

  • 18 octobre 1944 : ordonnance sur les profits illicites.
  • 14 décembre 1944 : ordonnance instituant les Houillères nationales du Nord et du Pas-de-Calais.
  • 3 janvier 1945 : rétablissement de la gratuité dans l’enseignement secondaire.
  • 16 janvier 1945 : ordonnance nationalisant les usines Renault.
  • 22 février 1945 : ordonnance sur les comités d’entreprise.
  • 9 avril 1945 : nationalisation de Gnome et Rhône. Nationalisation d’Air France.
  • 12 juin 1945 : suppression de la censure de presse.
  • 22 juin 1945 : réforme de la fonction publique. Création de l’École nationale d’administration (ENA). Elle doit former des haut-fonctionnaires. Leur mission est de servir l’État. (NB : Je vous laisse comparer avec ce que sont devenus nos énarques aujourd’hui !)
  • 28 juin 1945 : ordonnance sur les loyers.
  • 30 juin 1945 : ordonnance sur le blocage des prix.
  • 15 août 1945 : lancement de l’impôt de solidarité nationale.
  • 4 et 19 octobre 1945 : ordonnance sur la Sécurité sociale.
  • 11 octobre 1945 : ordonnance sur la crise du logement.
  • 17 octobre 1945 : ordonnance sur le statut du fermage.
  • 2 novembre 1945 : ordonnance sur les conditions de séjour des étrangers.
  • 2 décembre 1945 : nationalisation de la Banque de France. Nationalisation des grandes banques de crédit.
  • 21 décembre 1945 : création du Commissariat au Plan.

En 1946, le gouvernement de Félix Gouin continue de réaliser le programme du Conseil national de la Résistance :

  • 8 avril 1946 : nationalisation du gaz et de l’électricité
  • 25 avril 1946 : nationalisation des grandes compagnies d’assurance
  • 16 mai 1946 : loi sur les comités d’entreprise
  • 17 mai 1946 : loi créant les Charbonnages de France.

Toutes les mesures ci-dessus étaient dans le programme du CNR. François Asselineau se propose juste de les adapter à notre monde moderne et de revenir sur les destructions opérées depuis 43 ans par des prédateurs soumis à Bruxelles et à Berlin.

François Asselineau, programme, p. 3 :

« La France vit actuellement une période sombre de son histoire bimillénaire. Il s’agit de l’une de ces périodes tragiques, qui reviennent de façon récurrente, où sa liberté est aliénée et où la souveraineté du peuple français est bafouée.

Comme toujours dans ces périodes, une dictature veut imposer sa conception de la vie, imposer un modèle de rapports
économiques et sociaux, imposer un type de culture et imposer une soumission diplomatique et militaire, qui révulsent au plus profond d’eux-mêmes une grande majorité des Français.

Aussi incroyable que cela puisse paraître à ceux qui sont encore sous l’influence de la propagande, cette dictature de plus en plus implacable, destructrice, guerrière et prédatrice est l’œuvre de la « construction européenne » elle-même. C’est-à-dire que la cause première de nos malheurs vient de cette structure que les forces euro-atlantistes ont pourtant présenté aux Français, depuis des décennies, comme la clé de la modernité, de la paix et du bonheur. »