Auto-destruction de la droite française : le plan "B" comme Baroin

Sarko_Baroin.jpg
Nicolas Sarkozy et François Baroin

Suite des petites manœuvres au sein du rafiot Les Républicains en plein dans l’oeil du cyclone Fillon

Lundi 6 mars 2017 :

Alain Juppé : « Je ne serai pas candidat à l’élection du président de la République. »

En clair :

Il n’y a maintenant que deux possibilités :

  1. Première possibilité : François Fillon se maintient. Ce sera lui le candidat du parti Les Républicains à l’élection présidentielle.
     
  2. Seconde possibilité : lundi 6 mars, le comité politique du parti Les Républicains fait un putsch. Il réussit à virer Fillon. Il met en place un plan « B » comme Baroin. Dans ce cas, François Baroin sera le candidat à l’élection présidentielle.

Selon le journal Le Figaro relayant plusieurs sources proches de LR, François Baroin aurait « demandé à des grands élus de commencer à récolter des parrainages » en sa faveur.

Le Figaro :

À 14:39
Sarkozy “cherche une solution de sortie à la crise”

Nicolas Sarkozy « cherche une solution de sortie à la crise », expliquent plusieurs ténors LR, « en essayant d’aboutir à un rassemblement autour d’Alain Juppé », explique l’un d’entre eux, « tout en envoyant des signaux à l’électorat de droite » avec le retour de Laurent Wauquiez au parti.
« Ça ne peut plus continuer comme ça », avait d’ailleurs confié Nicolas Sarkozy à François Fillon vendredi lors de leurs deux coups de téléphone.
L’ancien chef de l’Etat a d’ailleurs convié ce lundi matin dans ses locaux rue de Miromesnil Christian Jacob, président du groupe des députés LR à l’Assemblée nationale, Gérald Darmanin, son ancien coordinateur de campagne et Laurent Wauquiez… l’ancien président par intérim du parti.
François Baroin ne serait pour le moment pas très favorable à ce scénario de sortie de crise autour d’Alain Juppé, envoyant « des signaux très négatifs », explique un élu LR. Le sénateur-maire de Troyes a « demandé à des grands élus de commencer à récolter des parrainages » en sa faveur, expliquent plusieurs sources LR… Une façon de souligner qu’il n’y a pas encore unanimité autour du plan B.