Penelopegate : le scandale qui peut tout faire basculer

ILLUSTRATION
De la claque en duo à la paire de claques ?

Depuis la parution de l’article sur le Penelopegate dans le journal Le Canard enchaîné, l’Histoire de la Cinquième République vient peut-être de basculer… 

Tout se passe comme si les partis de gouvernement étaient au bord de l’effondrement, rejetés par une majorité d’électeurs.

Après le Parti socialiste au bord de l’implosion, c’est désormais Les Républicains qui sont touchés, certains envisageant même de reprendre Alain Juppé comme candidat à l’élection présidentielle.

Notons que le maire de Bordeaux, peu enclin à se prendre des éclaboussures de merde, s’est empressé d’exclure « clairement et définitivement » cette éventualité « parce que la primaire a eu lieu et que les électeurs se sont prononcés » (source : AFP).

Décidément, nous sommes en train de vivre des journées historiques.

Vendredi 27 janvier 2017, sondage Odoxa pour France Info :

  • 67% des Français trouvent que François Fillon n’est pas honnête. 
  • 61% des Français ont une mauvaise opinion de François Fillon.
Sondage_Penelopegate.jpg

François Fillon est désormais jugé négativement par une large majorité de Français : 61%. Une cote de popularité en chute libre par rapport à début novembre, où il récoltait 54% de bonnes opinions, selon un sondage réalisé par l’Ifop

Cependant, ces affaires ont plombé tous les autres atouts dont il disposait dans l’opinion. Ainsi les Français sont 61% à ne pas le trouver “convaincant”, 67% à ne pas le juger “honnête”, et 68% à penser qu’il n’est “pas proche des préoccupations des Français”. Même auprès de son noyau dur, les dégâts sont visibles.

(NB : les petits malins remarqueront cependant que, malgré une nette érosion de leur confiance, les “sympathisants” de droite”, c’est-à-dire les électeurs de François Fillon, sont encore 62% à avoir une bonne opinion de leur candidat ; ce qui soit dit en passant en dit long sur la déliquescence du corps électoral lui-même.)