This is the end : la descente aux enfers d'une élite dépassée par les événements

Manifestation-anti-Trump.jpg
Manifestation anti-Trump aux USA

L’intronisation de Donald Trump comme président des États-Unis aura été le déclencheur final d’un feu d’artifice apocalyptique marquant les derniers soubresauts d’un système déliquescent et de son élite.

Imaginez-vous : vous êtes un Indien, un Chinois, un Africain, un Islandais, une peuplade indigène du fin fond de l’Amazonie, ou que dis-je, un Russe poutinien en phase addictive… et vous assistez médusé au spectacle dantesque d’autodestruction d’un monde qui se pensait supérieur et prétendait dominer votre planète.

Car c’est bien ce qui est en train de se passer. La chute d’un empire.

Que l’élément déclencheur en question soit un petit con réac façon Trump est une évidence que nous ne nierons pas. Mais n’est-ce pas ses ennemis irréductibles d’aujourd’hui qui ont fourni la mèche et les allumettes de cette lamentable pyrotechnie ?

Les manifestations hystériques des bien-pensants provoquées par l’intronisation du petit con réac rappellent fâcheusement la démonstration de nos “Je suis Charlie” défilant sans moufter aux côtés d’un Erdogan ou d’un émir saoudien au nom des Droits de l’homme. Dans l’affaire, Trump n’est qu’un révélateur, certes peu ragoutant, de leur arrogance déchue.

Si j’étais un Indien, un Chinois, un Africain, un Islandais, une peuplade indigène du fin fond de l’Amazonie, ou que dis-je, un Russe poutinien en phase addictive… je regarderais ailleurs en attendant que cette déflagration aussi dérisoire qu’infernale ait fini son oeuvre d’auto-anéantissement d’un petit monde qui ne nous concerne plus.