Égypte : l'affaire du tournage d'une vidéo censée montrer le martyr d'une petite fille à Alep

ILLUSTRATION

Que la situation à Alep-est ait été terrible durant le siège n’est pas niable. Mais les ficelles grotesques auxquelles recoururent les médias mainstream occidentaux pour convertir l’opinion publique à leur propagande dépassent les limites du ridicule et de l’obscénité. Et ce n’est pas une révélation comme celle qui suit qui va redorer leur blason.

Selon le ministère égyptien de l’Intérieur, la police égyptienne aurait pris aujourd’hui en flagrant délit le tournage dans la région de Port Saïd d’une vidéo censée montrer le calvaire d’une petite fille à Alep.

Toujours selon le ministère égyptien de l’Intérieur, la petite fille, qui portait une robe et un ours en peluche maculés de peinture rouge, a avoué aux policiers les conditions de ce tournage très particulier : .

Extrait du dialogue :

La petite fille : « Mon oncle Mustafa m’a dit que je devais mettre cette robe couverte de sang et qu’il ferait quelques photos. »

Un policier : « C’était pour faire croire qu’elle était couverte de sang à cause des frappes aériennes des Forces armées syriennes ? À Alep ? »

La petite fille : « Oui, mais c’était l’idée de Mustafa, c’est lui qui a proposé de faire des photos. »

On attend des médias occidentaux qu’ils nous transmettent des nouvelles de cette affaire avec le même empressement qu’ils exposèrent les “témoignages” de Bana al-Abed, cette petite fille de 8 ans qui parvenait à tweeter régulièrement — en anglais, jamais en arabe — l’horreur de son quotidien dans un quartier assiégé et dépourvu de tous moyens de communication.