Débat sur les 7 candidats de gauche (suite) : tri sévère à la déchetterie ?

ILLUSTRATIONNB : les sondages n’engagent qu’eux-mêmes !

Suite du débat sur l’avenir de la gauche et de ses 7 candidats à la prochaine présidentielle. Cette fois, c’est Le Partageux qui s’y colle…

Un tri sévère à la déchetterie, par Le Partageux

Il y avait aussi sept candidats à la primaire de la droite. Quatre n’ont fait que de la figuration avec des résultats dignes de trotskistes.

Juppé, candidat chéri des médias, s’est tant vautré que l’on hésite à rappeler l’aide qu’il a reçue d’une gauche inquiète d’un potentiel retour de Sarkozy. Lequel cheval n’était même pas sur la ligne d’arrivée. 

Fillon, donné comme outsider par tous les turfistes de la planète Media et de la constellation du Sondologue, a franchi la ligne d’arrivée très loin devant le deuxième bourrin. Le public sollicité a affirmé sans tortiller du cul sa foi charbonnière dans un libéralisme sauvage enfin débarrassé de la pilule, du stérilet, de l’IVG et des pédés. 

La prochaine présidentielle pourrait voir l’électorat de gauche marquer aussi fortement ses penchants. Les candidatures de témoignage feraient des résultats Poissonniers-Copéens. Les candidats de la gôche institutionnelle obtiendraient des résultats bien médiocres. On souhaiterait volontiers qu’ils soient inférieurs à 5% mais ce serait de la gourmandise. Même si Defferre en 1969… 

Et Mélenchon pourrait se tailler un résultat à la mesure de ce que la primaire de droite a donné à Fillon. Une super-méga-prime au premier.

Rien n’est jamais écrit. Souvenons-nous. C’était même pas la peine d’aller voter : de Balladur tous nous prédisaient en chœur qu’il serait le prochain président ! Rien n’est jamais écrit d’avance.