« Ils ont osé mettre l'abbé Pierre en garde à vue ! » Monument en l'honneur d'Hubert Jourdan

Photo : Hubert.png

Les valeureux de notre temps. Ceux que nos petits-enfants honoreront en gravant leurs noms sur les monuments du futur. #5 Hubert Jourdan

« Ils ont osé mettre l’abbé Pierre en garde à vue ! » C’est en substance le contenu d’un message lapidaire qui informe de cette nouvelle stupéfiante.

Hubert Jourdan a été arrêté à deux heures cette nuit. Hubert, c’est le coordinateur d’Habitat et citoyenneté. Le boulot de l’association, qui se substitue à des pouvoirs publics défaillants, consiste à accueillir au mieux les réfugiés venant d’Italie qui traversent les Alpes maritimes à la recherche d’un havre de paix. L’hospitalité, ce mot si ancien que le pouvoir voudrait désuet.

Mon copain Gauche de combat dirait que les fauxcialistes — le mot est de son invention — ont toujours le chic pour les symboles. Hubert Jourdan, son pêché mignon, c’est de prendre soin des enfants réfugiés. Et la gendarmerie l’arrête le dimanche 20 novembre 2016. C’est à dire à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant ! Une ignominie de plus pour un gouvernement à la dérive depuis 2012…

Loza, je t’ai déjà raconté qu’elle a cinq ans quand elle arrive en France. Un jeune garçon qui ne la connaissait pas a pris en charge une petite Loza esseulée sur le bateau qui leur a fait traverser la Méditerranée. Il a ensuite accompagné Loza du sud de l’Italie au passage de la frontière avec la France. Jusqu’à leur arrivée dans la maison d’Hubert.

Tu comprends, ce sont des choses que l’on n’explique pas, on les sent et ça suffit. Notre brave garçon sent qu’il peut confier Loza à Hubert et continuer sa route. Qu’elle sera en bonnes mains. Hubert, c’est le gars à qui on peut confier une petiote qui ne parle que l’arabe alors qu’Hubert ne le parle pas. Avec Loza, le garçon laisse le numéro de téléphone d’un passeur, l’unique indice qu’il possède pour aider Loza à retrouver sa famille.

Loza va vivre deux mois dans la maison d’Hubert. Avec l’amour de Francesca, d’Hubert et des pensionnaires de sa maison-refuge des damnés. Parce que, si Hubert travaille encore à son âge pour une association, c’est vraiment un modèle parfait pour François Fillon qui veut aussi nous faire bosser 39 heures par jour. Hubert n’arrête pas sa tâche à l’heure de la débauche. Il héberge en permanence dans sa propre maison une petite dizaine de réfugiés.

Dans la langue des Cheyennes, le mot cheyenne signifie être humain. Hubert, c’est un Cheyenne, c’est un être humain. Il fera métier d’être homme jusqu’à son dernier souffle, le vieil Hubert. Et tout le monde le sent, pas besoin d’argumenter, pas besoin d’expliquer. Un anonyme du département a écrit avec ses mots tout simples que l’on avait mis l’abbé Pierre en garde à vue…

Tout le monde le sent. Même la gendarmerie qui, après quelques heures de garde à vue, a relâché Hubert Jourdan sans rien lui notifier.