Fagera ! Elle est passée ! Monument en l'honneur de Francesca Peirotti

Francesca Peirotti

Les valeureux de notre temps. Ceux que nos petits-enfants honoreront en gravant leurs noms sur les monuments du futur. #1 Francesca Peirotti.

1937-1944. Elisabeth Eidenbenz, après avoir œuvré en Espagne aux côtés des Républicains, a créé et a fait fonctionner la maternité suisse d’Elne, Pyrénées orientales, de 1939 à 1944. Des centaines de bébés de réfugiées espagnoles chassées par le franquisme, puis de gitanes, de juives allemandes, autrichiennes ou polonaises, sont nés dans la maternité d’En Bardou à Elne. Des centaines de bébés et leurs mères qui doivent leur survie à un petit bout de femme énergique qui avait décidé de ne pas plus se coucher devant la Troisième République que devant les Nazis. Et Elisabeth Eidenbenz ne s’est pas embêtée avec la légalité. Quand elle n’a plus eu le droit d’accueillir des juives, elle s’est contentée de falsifier les identités.

2002 et années suivantes. Pour son action hors la loi Elisabeth Eidenbenz a été nommée “Juste par les nations” par l’État d’Israël, a reçu la “Croix d’or de l’Ordre civil de la solidarité sociale” du gouvernement espagnol et la “Creu de Sant Jordi” du gouvernement catalan. Le manoir-maternité En Bardou, racheté par la municipalité d’Elne, est devenu un “lieu de mémoire”.

2016. Francesca Peirotti est italienne. Elle parle le français et l’anglais qu’elle a pratiqués durant son séjour de six mois comme volontaire dans la jungle de Calais. Elle a appris l’arabe en travaillant pour une organisation humanitaire en Afrique. Et l’espagnol en Andalousie.

Comme elle parle arabe Francesca est devenue la maman provisoire de Loza. Une petite soudanaise âgée de cinq ans arrivée seule au monde un jour chez Hubert dans les Alpes maritimes. Francesca l’obstinée a fini par retrouver Nada, la mère de Loza, en Sardaigne. Elle a ramenée Nada et son fils en France en bafouant les lois italienne et française. Nada, avec ses enfants, a retrouvé son mari en Allemagne.

Fagera ! Elle est passée ! Fagera ! Dans la jungle de Calais c’est le cri annonçant la réussite du passage en Grande-Bretagne. Des journalistes ont suivi cette histoire que tu peux regarder dans la vidéo. Mais les flics ont sûrement regardé eux aussi et ils n’ont pas aimé.

Francesca a encore été arrêtée par la police française. Son crime ? Elle transportait deux jeunes Érythréens dans sa voiture. Sa troisième arrestation en quelques mois. Comme il y a déjà plusieurs inculpations dans le département des Alpes maritimes pour aide à personne en situation irrégulière, le fameux délit de solidarité, le parquet poursuivrait plutôt Francesca pour “mise en danger de la vie d’autrui”. Comme Rob Lawrie. Elle sera jugée le 4 avril 2017.

Un jour viendra où Francesca Peirotti, comme Elisabeth Eidenbenz, sera très officiellement honorée pour son humanité.