Ricet Barrier chante « Eh la Marie ! »

Photo : RBarrier1.jpg

La gymnastique des zygomatiques en chanson #3. Où l’on écoute Ricet Barrier en ses œuvres. Chaque lundi, pour bien commencer la semaine, on s’en met une poilante tout droit dans les oreilles. C’est la chanson du lundi.

Faire une série de chansons humoristiques sans Ricet Barrier, c’est comme manger une soupe sans sel, bah ! la vie ne vaut plus la peine d’être vécue.

Avec son complice Bernard Lelou qui restait dans l’ombre, Ricet Barrier est le co-auteur et co-compositeur d’une respectable tripotée de chansons qui ont fait rigoler des générations d’auditeurs. Je n’étais pas né quand ils ont signé leurs premiers exercices d’entraînement intensif des zygomatiques. Des chansons qui ont marqué plus de trois décennies. Et j’ai souvent été tout étonné de découvrir que telle chanson avait vingt ans de plus que je ne l’imaginais.

Mon petit frère va à un concert de Ricet Barrier dont il ne connaît que deux-trois chansons campées dans un monde rural d’opérette. Il en revient en me disant qu’il a découvert un très vaste champ de sujets de rigolade. Et que les trois-quatre mille spectateurs se sont bidonnés toute la soirée.

Un monde rural d’opérette. Comme avec “Eh la Marie !” que je t’offre aujourd’hui. Cette superbe déclaration d’amour que je ne te recommande pas plus que ça de copier si tu veux dire ta flamme à l’élu(e) de ton cœur… avec quelque chance de succès.

J’ai souvent un mouvement de recul devant les pièces, chansons, sketchs qui rient des petites gens. On ne rit pas. On se moque. On voit de suite affleurer le mépris de classe des bourgeois même petits pour les gens modestes, pour le monde ouvrier, pour le monde rural, pour “les petites gens” comme disait ma grand-mère.

As-tu remarqué que l’on trouve beaucoup plus d’œuvres moquant les pauvres que les riches ou les rois et princesses ? Et que la bonne société taxe le film “Merci patron !” de démagogie quand, pour une fois, on rit d’un richissime Bernard Arnaud qui se fait arnaquer comme un bleu-bite avec ses propres méthodes ?

Ricet Barrier fait rire et pourtant nulle ombre ne vient gâcher le tableau : on ne sent jamais de mépris pour ses créatures mais plutôt une tendresse amusée pour des personnages aussi irréels — l’opérette… — que hauts en couleurs.