07 juillet 2016

Radio de l'été : "The Sinking of the Titanic" de Gavin Bryars

Photo : Mille.chaque.semaine.jpg

Radio Partageux #04. Où l’on écoute, tandis que les réfugiés disparaissent, “Le naufrage du Titanic”, une œuvre de Gavin Bryars.

— Méditerranée. Environ mille morts chaque semaine. Mille-cinq-cents morts la semaine où le sauveteur allemand de Sea Watch porte ce bébé noyé au large de la Libye. Tout doit disparaître.

— Angleterre. Pour le 18 juin 2016 nos voisins anglais préparent un Convoy to Calais, nourriture, tentes et literie pour les réfugiés de Calais. Préparé depuis des mois par des associations humanitaires, le convoi est constitué de plus de 250 véhicules. Le ferry réservé va être insuffisant et, devant l’ampleur de la mobilisation volontaire, on retient de la place sur un deuxième bateau. 18 juin… Une organisation digne du débarquement du 6 juin 1944. Sitôt la livraison faite dans les entrepôts nos amis anglais reprennent le bateau la nuit même pour ne pas gêner la tâche des bénévoles sur place. Trois jours avant la date prévue la préfète a interdit ce convoi trop dangereux pour la sécurité de notre mère patrie. Le navire amiral du Convoy était un 38 tonnes de nourriture. Tout doit disparaître.

— Paris. Jeudi 29 juin 2016, 6 heures du matin. Évacuation du campement de la rue Pajol. La mairie envoie une pelleteuse pour virer tentes et couvertures ! Les soutiens, qui n’ont pas le droit d’entrer dans le camp, essaient de négocier la récupération de quelques tentes et couvertures. Mille réfugiés évacués. Les surnuméraires sont pourchassés par la police qui les empêche toute la journée de s’assoir, de se coucher ou de poser une tente. Faudrait pas qu’il se crée de suite un vingt-sixième campement… Mille réfugiés évacués. C’est beaucoup plus que le comptage de la préfecture. Qui décide, faute d’avoir prévu assez de places, de mettre des réfugiés dans un gymnase du XVe arrondissement. Prévenus, les élus de l’arrondissement font rempart de leur corps pour empêcher cette occupation. Tout doit disparaître.

— Dieppe. À la demande des élus, après la destruction du camp du port, destruction du camp des falaises visible des seules mouettes. Tout doit disparaître.

— Calais. La préfecture interdit de construire des abris malgré les besoins des nouveaux arrivants (50 par jour). De plus en plus de réfugiés dorment sous la tente. Tout doit disparaître.

“The Sinking of the Titanic” est une œuvre de Gavin Bryars (1943) pour petit ensemble où les interprètes jouissent de la faculté d’organiser à leur guise les séquences de la partition, d’improviser, d’injecter des sons en relation avec le Titanic (cloche marine, enregistrements de voix de survivants du naufrage, bruits de mer et de plongée sous-marine, etc.) On trouve plusieurs enregistrements de cette œuvre. L’extrait proposé ici provient de mon préféré qui a été réalisé en public en 1990 dans un château d’eau à Blois.

Il y a des jours comme ça où on ne sait plus quoi dire devant la totale absence d’humanité de nos politiciens. Alors, pour la radio de l’été, cette œuvre musicale qui évoque les morts d’une catastrophe évitable. Hier il suffisait de mettre assez de canots de sauvetage. Aujourd’hui il suffirait d’organiser la fuite devant les bombes, la sécheresse ou la misère.

© Chroniques du Yéti, after the WP Dusk To Dawn theme Propulsé par Dotclear