Bilderberg 2016 : les 10 comploteurs français

Bilderberg.jpg

Les dix comploteurs.

Qui sont les dix participants français à la réunion du groupe Bilderberg qui se tient du 9 au 12 juin 2016 à Dresde, Allemagne.?

Réponse :

  • Henri de Castries, patron des assurances AXA 
  • Patricia Barbizet, patronne de l’entreprise Artémis, présidente du conseil de surveillance de Christie’s
  • Nicolas Baverez, éditorialiste de l’hebdomadaire Le Point, associé chez Gibson, Dunn & Crutcher 
  • Olivier Blanchard, ancien économiste du FMI, Peterson Institute 
  • Emmanuelle Charpentier, directrice du Max Planck Institute for Infection Biology 
  • Laurent Fabius, ancien premier ministre, président du Conseil Constitutionnel 
  • Étienne Gernelle, directeur de l’hebdomadaire Le Point
  • Sylvie Goulard, membre du parti UDI, députée européenne
  • Christine Lagarde, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, directrice du FMI 
  • Édouard Philippe, député Les Républicains (LR), maire du Havre 

Une idée de complot « pas totalement absurde »

Le groupe Bilderberg ou club Bilderberg, est un rassemblement annuel et informel, inauguré en 1954, composé d’environ 130 membres, essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias.

Son objectif initial était de contrer toute montée d’antiaméricanisme au temps de la guerre froide et d’établir des coopérations en matière militaire, économique et politique pour y faire face. Les discussions qui s’y tiennent ainsi que le bilan de ses conférences demeurent confidentielles.

Les participants à ses conférences nient toute velléité de complot. Pourtant, Denis Healey, l’un des initiateurs du groupe Bilderberg en 1954 et membre du comité directeur pendant 30 ans, déclara en 2001 :

« Dire que nous cherchions à mettre en place un gouvernement mondial unique est très exagéré, mais pas totalement absurde. Nous autres à Bilderberg pensions qu’on ne pouvait pas continuer à se faire la guerre éternellement et à tuer des millions de gens pour rien. Nous nous disions qu’une communauté unique pouvait être une bonne chose. »

Une autre citation très importante :

« Je pense que vous pourriez dire, déclara un jour le diplomate américain George McGhee, que le traité de Rome, qui a créé le Marché commun, a été mûri pendant ces réunions de Bilderberg et aidé par le flot de nos discussions » (L’Europe sociale n’aura pas lieu, de François Denord et Antoine Schwartz, édition Raisons d’agir).