23 janvier 2007

LES DÉGOULINANTS

6 h 45, lundi matin, dans ma voiture sur l’autoroute, la radio annonce la mort de l’abbé Pierre. Aussitôt, le vertige, le défilé des onctueux, la sarabande des pleureuses médiatiques, le sirop gluant des puissants compatissants…...

Lire la suite...

© Chroniques du Yéti, after the WP Dusk To Dawn theme Propulsé par Dotclear